Critique de « Une histoire de coquelicot » par le blog A la page des livres

 

Parfois quand le moment de lecture est intense, je voudrais que mes mots sont aussi beaux et profonds que ceux qui m’ont touchée.

C’est un exercice difficile que de traduire ce qui m’a énormément plu. Voici une tentative bien modeste de mon expérience livresque de ce dimanche…

Ce livre est un coup de foudre et un coup de coeur… La différence entre les deux ? Elle réside dans la spontanéité de ce sentiment et la permanence de l’émotion jusqu’à l’ultime point final. Les mots d’Isabelle MOROT-SIR m’ont envoûtée dès les premières lignes, son histoire m’a émue et comblée jusqu’à la dernière page.

Après avoir succombé à Sans relâche, un récit qui m’a surprise, je me suis lancée dans deux lectures : Une histoire de coquelicot et la fleur de l’ombre.

La plume de l’auteure est un enchantement pour la modeste lectrice que je suis. Ces phrases suggèrent, sans en dire trop, laissant le lecteur (et la lectrice) y ajouter tout son ressenti.

Inévitablement, j’ai accompagné ses personnages et notre animal, Poppy (petite mascotte rigolote). J’ai été témoin de leurs dilemmes et de leurs choix. J’ai raisonné avec eux. Je me suis immiscée corps et âme dans cette histoire. C’était superbe.

Le titre mystérieux et cette merveilleuse couverture (dont je suis absolument fan) sont une petite fenêtre ouverte sur ce qui vous attend si vous osez entrer dans l’univers de cette écrivaine. Cette romance, intime et simple, est aussi délicate que la vie du coquelicot que l’on cueille. Puissante et racée comme la couleur de cette fleur.

Il m’a fallu une journée de repos (sans possibilité de m’éloigner de ma liseuse) pour terminer cette histoire. J’étais accrochée à elle, avide de connaître les retournements. Ce fut très beau ! Cette lecture poétique mérite tout mon intérêt et je ne regrette pas de m’offrir ces découvertes.

Merci à l’auteure de répondre chaleureusement à mes messages curieux.

mattis nec felis id, massa dolor amet, libero justo
%d blogueurs aiment cette page :