Critique par Marie du blog Voleuse de rêve

Après avoir lu Le journal de Lorelei, j’ai eu le privilège de choisir un second livre parmi les œuvres d’Isabelle MOROT SIR et j’ai choisi de me plonger dans le passé avec ce livre qui nous parle de l’année 1912.

Régression des mentalités, des lois, des droits… Mais également technologiques, scientifiques etc.

Très intéressée par notre passé, l’Histoire de nos ancêtres plus ou moins lointains, j’ai adoré ce roman que j’ai trouvé très pédagogique. Rédigé sous forme de lettres que Louise et sa Mamet s’envoient, j’ai plongé directement au cœur de cette correspondance familiale d’avant guerre, avec un plaisir non dissimulé !

La transmission de Savoir à travers les mots, aussi bien de Mamet à Louise que de Elles à nous est merveilleusement créée. C’est très instructif du monde de l’époque d’il y a plus de 100 ans.

Les rappels de l’histoire sont très intéressants, l’histoire du Titanic, les ségrégations raciales, sociales…  Les progrès dans l’automobile, les chemins de fers, mais également les problèmes de la société d’antan avec les inégalités Hommes/Femmes très présentes et pesantes en ce temps là.

Mamet est tellement adorable dans chacun de ses courriers que j’avais vraiment très envie d’être la petite fille qui reçoit du courriers de sa grand-mère, pouvoir se confier à une grand-mère comme elle doit être un véritable plaisir car elle fait toujours tout pour aider et conseiller.

Louise est très mûre et elle qui se sent « prisonnière » de son époque m’a fait pensé à moi, elle semble très avant-gardiste, très ouverte d’esprit et qui aspire à vivre dans un monde ou l’égalité serait le maître mot. C’est une fille formidable, non reconnue comme telle à cause de l’époque dans laquelle elle vit. A notre époque, elle serait facilement nommé ministre ou Présidente des droits de la femme.

Pour ce qui est de la narration, j’adore la double narration et encore plus le fait que ce soit fait sous forme de lettres car je trouve que c’est beaucoup plus fort émotionnellement. La plume est vraiment agréable et le vocabulaire est toujours très bien choisi. Beaucoup d’émotions sortent de ces échanges entre Mamet et Louise.

Conclusion :

Je recommande ce livre aux amoureux d’Histoire, à ceux qui aiment les belles relations de familles, à ceux qui ne se sentent pas à l’aise dans notre génération, ce livre vous ouvrira les yeux sur la chance que nous avons de vivre à notre époque.

Un livre qui vous donnera le gout d’en apprendre d’avantage sur les années d’avant guerre. Un petit condensé d’amour intrafamilial. J’adore.

 

 

elementum mattis risus ut id, ut Donec tempus
%d blogueurs aiment cette page :