Critique du « Journal personnel et intime d’une nouvelle zingara » par Angélique 

 

Extrait :

 

« – Afin de satisfaire votre dévorante curiosité sachez que mon cheval, mon chien et moi irons à Moscou ! […]

– Et que vas-tu y faire à Moscou ?

Je relevais la tête et soutins sans faiblir son regard :

– J’irais visiter le tombeau de Lénine afin de lui rendre hommage. Certains partent à la Mecque sur la tombe de Mahomet, moi j’irais voir Lénine. Voilà ! »

 

Mon avis :

 

Max vient d’avoir 18 ans, elle est passionnée de chevaux. Elle n’a plus sa mère depuis longtemps; son père vient de mourir. Celui-ci travaillait dans le monde équestre. Max n’a désormais plus de famille en dehors de son cheval Goliath et son chien Vlad. Elle décide de partir sur les routes, à la recherche d’aventures, en vivant de petits boulots au gré de son chemin. Lors de son premier arrêt, elle va récupérer une roulotte qu’elle remettra en état avec l’aide des personnes qui l’hébergent. Une fois cela terminé, elle repart sur les routes, avec pour but d’aller à Moscou. Elle fera plusieurs haltes encore, et rencontrera de nombreuses personnes qui l’aideront dans son périple. Max pourra-t-elle se rendre comme prévu à Moscou ?

 

C’est une jolie histoire d’une jeune femme qui se cherche et qui a envie de liberté. Son épopée sera saupoudrée d’humour et de romance. On voit Max évoluer au fil de l’histoire : trois ans s’écouleront entre le début et la fin du livre. Elle s’affirme, s’impose. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle décide de mener sa vie comme elle l’entend.

Elle apprendra aussi beaucoup de choses grâce à ses divers emplois. En effet, Max vivra de petits boulots, tous en lien avec l’univers du cheval : elle sera groom, s’occupera des écuries, accompagnera à des compétitions, etc. Cela lui permettra d’acquérir de l’expérience et de développer ses compétences.

 

On prend plaisir à accompagner Max durant son road-trip, elle est attachante et courageuse. Contrairement à elle, le cheval n’est pas trop ma passion. Les passages racontant les compétitions, les entrainements n’ont pas été ceux que je préfère; mais ils ne sont pas nombreux. Je retiens surtout le voyage et les rencontres que Max a fait.

 

Le livre est raconté à la première personne. L’écriture est fluide et le récit bien écrit. Malgré le titre, il n’est cependant pas tourné sous forme de journal. C’est d’ailleurs une chose qui m’a dérangée. J’aurais aimé que ce soit plus structuré, avoir des chapitres avec des dates, comme un journal intime. Sans parties, on a un texte continu. Personnellement, je trouve que c’est moins agréable à lire.

 

nec lectus venenatis consequat. ut Donec tristique dictum ipsum
%d blogueurs aiment cette page :