Critique de « La Citadelle dans la Montagne » par Stéphanie du blog la rubrique d’Olivia

 

Mon Avis :

En premier, la couverture m’a charmée, j’ai tout de suite été attirée par cette histoire.

Le roman débute par la présentation de la forteresse construite grâce à la surveillance des derniers dragons. On rentre tout de suite dans l’univers fantasy de Terra Draco peuplé de dragons, l’immersion est rapide. Les dragons sont les protecteurs invincibles du monde des hommes grâce auxquels la paix est installée depuis une vingtaine d’années. Le capitaine Tar’dva est le chef de tous les guerriers du royaume, il est attaché au dragon noir Morkeleb. 

Nor’, la fille de Tar’dva, est archer, son dragon rouge s’appelle Vâlvãtaie. Plutôt garçon manqué, au fort caractère, elle veut briller et être reconnue comme éclaireur mais son père s’y oppose, il refuse de la nommer la trouvant pas assez mature. Sa mère est la Gardienne du Crystal, elle sauva le monde par le passé.

Une particularité lie les dragonniers et leurs dragons, ils peuvent communiquer par télépathie, ainsi ils sont proches les uns des autres, en plus d’être de véritables amis.

Le dragonnier Sky, un grand blond, très musclé, aux yeux bleus monte la dragonne bleue Lyra.

Nor’ et Sky se retrouvent sur la plage du Lac rouge comme à leur habitude où ils laissent exprimer leur amour mutuel. Mais ce jour là, Nor’ vient une nouvelle fois de se faire refuser le poste d’éclaireur par son père, elle se sent encore humiliée, vexée, fâchée et très en colère. Même s’ils s’aiment, elle communique peu avec Sky. Se laissant guidée par son ego, elle s’interdit de demander de l’aide et fait toujours comme s’il n’y a aucun problème. Ils se disputent et partent chacun de leur côté.

Plusieurs nuits passent, Nor’ et Vâlvãtaie ne sont toujours pas rentrés. Des recherches sont menées sans succès. Sky pense avoir une idée, ainsi il est nommé grand éclaireur du roi et part à leur recherche. 

Nor’ et son dragon sont en route vers leur destin. Quelles aventures les attendent, Nor’ trouvera t’elle ce qu’elle cherche ? 

Dans ce roman le suspens, l’action et les rebondissements sont garantis. De nouveaux personnages et différentes créatures viennent agrémenter l’histoire. J’ai trouvé la tendresse et la confiance entre les dragonniers et leurs dragons très touchantes. De plus, les descriptions des paysages sont belles et l’évolution de l’héroïne est bien écrite.

La plume de l’auteure, Isabelle Morot-Sir, est agréable et parfois poétique surtout quand elle décrit le panorama. Je conseille cette histoire épique pour tout public. 

Mon dernier mot sera ces extraits :

– Enfermée depuis toujours dans son rôle de fille de Héros, fille du plus grand Capitaine des dragonniers et de la Gardienne du Crystal, c’était déjà beaucoup. A cela elle rajoutait d’être la seule fille dragonnière dans un monde d’hommes, rudes et virils. 

– L’esprit vidé elle se laissa juste emporter par la griserie du vol, par l’ivresse du vent sur son visage, par les battements lents et amples des ailes de Vâlvãtaie, par la force de ses muscles qu’elle sentait comme un prolongement même de son propre corps. Comme toujours, voler lui apporta un peu de sérénité, même si sa colère restait vive, palpitante.

libero. dolor. lectus vel, sem, dapibus
%d blogueurs aiment cette page :