Critique du Tome 4 de la saga El Matador « Milestone » par Callistta du blog Le Monde De Callistta

 

Mon avis :

Si vous me suivez sur le blog vous savez que je suis fan des livres d’Isabelle Morot-Sir

deux de mes histoires préférées sont :

La série El Matador et le « journal intime et personnelle d’une nouvelle zingara »

Dans ces deux livres les héroïnes m’ont touché et leurs hommes je les ai aimés de suite.

Nous voici donc dans le tome 4 d’El Matador ou l’on retrouve Lyne et Max qui sont devenues amies au fil des années.

Mais elles en ont marre de leur train train quotidien et se sentent un peu délaissées par leurs hommes.

Elles pensent à leurs rêves et décident de partir en voyage avec leurs chevaux et la fille de Lyne.

Mais elles se gardent bien de l’annoncer a leurs hommes, pour qu’ils se sentent bien idiot quand ils découvriront leur départ.

On suit donc l’équipe féminine dans leur périple aux usa, leurs diverses rencontres, les paysages, les chevaux qui s’adaptent au voyage, les facéties de Cassandra.

Parallèlement on suit aussi l’aventure de l’équipe des hommes.

Quand ils tombent des nus en ne trouvant pas leurs femmes. Et leurs péripéties aux usa.

Qu’est-ce que j’ai pu rigoler en imaginant Luc champion olympique de CSO, monté sur une appaloosa et en selle western.

J’ai adorée ce moment.

Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler.

Petite déclaration :

Luc je l’aime depuis le premier livre, c’est mon book boyfriend préféré et il le restera toujours, même avec une barbe de plusieurs jours et des vêtements sales je l’aimerai toujours.

Ce 4 eme tome conclut parfaitement la série El Matador mais, aussi le journal intime et personnel d’une nouvelle zingara.

Car quand j’avais lue le livre sur l’histoire de Max, je rêvais d’une suite de savoir ce que deviendrai Luc et Max, du coup je suis plus que ravie de ma lecture, car j’ai retrouvé les deux couples et cela a comblé mon âme de romantique.

Merci Isabelle Morot-Sir pour ce dernier tome que l’on ne peut lâcher avant d’avoir vu le mot fin.

Un tome court mais, prenant.

Aliquam ipsum ante. pulvinar Nullam facilisis
%d blogueurs aiment cette page :