Chronique de « Sans peur et sans reproche » par Jonathane du blog  Les chroniques de john

 

Bonjour les amis !

Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’une histoire d’amour ! Eh oui ça change un peu, mais vous savez sans doute déjà à quel point j’ai aimé « Sans relâche » par Isabelle Morot-Sir ! Alors quand Isabelle m’a proposé de chroniquer son dernier ouvrage, je n’ai pas pu dire non ! Nous voici donc réunis pour découvrir « Sans peur et sans reproche » !

 

L’histoire.

Félix, une mère de famille monoparentale au caractère bien trempé, rencontre au détour d’une route barrée à cause d’un accident Lowen LeGuen, ancien pompier de Paris muté en Haute Provence.
Contrariée de la situation, la jeune femme n’hésite pas et tente de gravir un talus avec son 4×4. Interceptée in extremis par le pompier, celle-ci lui explique qu’elle a un rendez-vous très important dans un restaurant proche de l’accident et qu’elle n’arriverait pas en retard si elle rattrape la route située au-dessus de la côte. Bien malgré lui, le pompier laisse faire la jeune femme qui lui propose de se retrouver autour d’un café une heure plus tard au restaurant où elle a rendez-vous.

Suite à ce rendez-vous avec Lowen qui se déroula sous les meilleurs auspices, Félix nage en plein doute. Elle retrouve sa fille Charline, petite survoltée aux cheveux aussi flamboyants que sa mère, gardée par Evie, la sulfureuse bibliothécaire de Chassagne et amie de Félix, qui a organisé une soirée crêpes devant Totoro avec ses propres enfants : la petite Mia et Marius qui est du même âge que Charline.
Une fois les enfants couchés, Evie et Félix discutent de la journée et on apprend que cette dernière a vécu un drame avec la disparition de Bastien, le père de Charline. Un drame qui la hante encore malgré les années et qui sera la cause principale de son hésitation à revoir Lowen.

Par hasard ou par destin, le pompier recroisera rapidement la route de Félix durant un marathon. Puis ils se rencontrèrent de nouveau dans un événement agricole où Lowen apprendra que Félix est la mécanicienne de Chassagne.
Bien décidé à bâtir une nouvelle relation malgré ses propres blessures du passé, Lowen se rend au garage et y fera la rencontre de Charline, accompagnée de Raoul son « corgi » et Gladiator, l’oie de garde de la famille.

Mais comme souvent les choses ne se déroulent pas comme prévu, et la relation qu’espéraient bâtir Lowen et Félix se retrouve mise à mal à la suite d’un nouvel accident…

 

Mon avis.

Sans peur et sans reproche, c’est ainsi que Charline voit sa mère et Lowen, mais le sont-ils réellement ? Entre fantômes du passé et blessures affectives, les peurs ne sont finalement pas ce qui manque à nos deux protagonistes.

C’est l’histoire d’un amour naissant, se développant non pas dans une mièvrerie idéaliste mais bien à l’image de la réalité avec des hésitations, des faux pas, des incompréhensions… Un pas en avant et deux en arrière, parfois inversement, cette valse sentimentale est parfaitement retranscrite ! Et il est plaisant de suivre l’évolution de cette rencontre conduite par le fruit d’un hasard.

J’ai un peu moins aimé la fin. Il est difficile de dire pourquoi sans vous spoiler (et vous savez que ce n’est pas le genre de la maison), mais je ne m’attendais pas à ce revirement de situation.

En conclusion.

 « Sans peur et sans reproche » fait partie de ces romans qu’on aime savourer avec un plaid sur les genoux et une tasse de chocolat chaud.  Légères par endroits, plus sérieuses à d’autres moments, on ressent pleinement les situations que vivent les personnages.
À cela s’ajoute une touche de rigolade et de fantaisie apportée par Raoul et Gladiator, ces surprenants animaux de compagnie qui sont des personnages à part entière de cette belle histoire.

Cela semble évident après ces quelques mots : j’ai adoré découvrir ce nouveau roman d’Isabelle Morot-Sir !
Si vous voulez passer quelques heures sympathiques en compagnie d’une romance, je vous recommande chaleureusement  « Sans peur et sans reproche » ?

eget dolor. et, vel, dictum Curabitur nunc libero. elit. in felis velit,
%d blogueurs aiment cette page :