Chronique « Le journal de Lorelei » par Angélique du blog Les Lectures d’Angélique

Genre : Roman, Romance, Journal

Résumé :

Un jour, Lorelei, petite parisienne de onze ans, rate sa station de métro. Jusqu’où l’imprévisibilité d’une situation aussi anodine va-t-telle l’entraîner ? Un événement aussi insignifiant peut-il bouleverser toute une vie ? C’est ce que Lorelei dévoilera peu à peu, au travers de confidences qu’elle dépose sur les pages de son journal.

Extrait :

« J’ai voulu entamer ce journal telle une rétrospective des événements qui ont fait ce que je suis à présent. Pourtant, dès la première phrase je me sens inquiète et vulnérable, ainsi que je l’étais certainement lorsqu’enfant, je me rendais seule à ces cours de piano que j’exécrais. […]
J’étais donc, petite Parisienne enfermée dans une vie trop, trop confortable, trop restreinte, trop facile, trop morne, vouée à tourner en rond et sautiller vainement tel un moineau prisonnier de sa cage. »

Mon avis :

Lorelei ressent le besoin de débuter un journal afin de consigner sa vie. Ainsi, elle commence alors qu’elle est jeune adolescente, habituée à une routine bourgeoise et ennuyeuse à ses yeux. Ecole, cours privé de piano, éducation stricte… Lorelei semble déjà lassée de son quotidien et  appréhende son avenir. Alors qu’elle manque sa station de métro un matin, une rencontre va la bouleverser. Dès lors, elle met tout en oeuvre pour affirmer ses choix. Elle va prendre des cours d’équitation, cela deviendra une passion. Brillante élève, son obtention du bac est récompensée par un séjour en Espagne, où elle va faire de nouvelles rencontres et aussi débuter une relation amoureuse. Mais qu’adviendra-t-il des amoureux lorsque Lorelei devra partir à l’étranger pour plusieurs mois ?
Lorelei, petite fille blasée et en manque de liberté, va devenir une jeune femme déterminée et indépendante au fil des années. On suit son évolution avec beaucoup d’intérêt et on admire son parcours exemplaire. Elle a réussi à s’affranchir des traditions de sa famille pour son plus grand bonheur. En Espagne, elle connaîtra son petit ami au milieu des chevaux et des concours. C’est la famille Fuentès qui l’accueille. Les parents sont agréables, tandis que leur deux fils semblent moins avenants. Contrairement à Lorelei, j’ai eu du mal à m’attacher à son ami, surtout à cause de son travail : il fait des corrida, ce que je trouve répugnant. Difficile alors de lui trouver des qualités, d’autant qu’il a une réputation sulfureuse. Lorelei y trouve son compte et poursuit brillamment ses études. Son départ en Nouvelle-Calédonie va pourtant faire basculer son équilibre et son avenir.
Dans ce court roman, Lorelei nous raconte donc à la première personne, son histoire : de ses 11 ans jusqu’à son retour en France après son stage de fin d’étude. J’ai nettement préféré la seconde partie, lorsqu’elle est à Nouméa. En effet, dans la première partie, un long moment est consacré à son séjour en Espagne, aux concours, chevaux, ce qui ne m’attire pas trop. Cependant, ce passage est nécessaire pour pouvoir comprendre son parcours. Le dénouement est prévisible, mais satisfaisant.
L’histoire est agréable, on ressent les émotions de Lorelei et on est embarqué dans ce presque conte de fée. Lorelei est touchante par sa force d’esprit et de caractère; elle est attachante. Le récit n’apporte pas de rebondissement particulier car la vie de Lorelei est plutôt calme et sereine. La plume de l’auteure est fluide et nous fait voyager : l’Andalousie, la Nouvelle-Calédonie, cela donne envie de chaleur et de vacances !
Ma note : 3,5/5
efficitur. libero consequat. justo libero id, Sed porta. suscipit non et,