Chronique de « Sans relâche » par Catherine du blog Partage de lecture

La structure du récit :

Le prologue se déroule aujourd’hui puis nous sommes catapultés dix ans en arrière. Nous voyons la première année se dérouler puis les autres plus succinctement.

Le sujet du livre :

Le prologue nous laisse des interrogations, comme : pourquoi cette jeune femme se statufie à l’arrivée de ce pilote ? Puis, ce retour dix ans en arrière répond au fur et à mesure à nos questionnements survenues au début. Nous ne pouvons qu’être bluffés par cette lecture unique et attachante.

Les thèmes :

  • le déni,

  • les blogs littéraires,

  • les réseaux sociaux,

  • la découverte de l’autre,

  • l’amour éternel.

Les personnages principaux :

Eléora : Châtains clair. Elle vit dans une cabane au fin fond des bois et et collabore avec des auteurs français malgré le décalage horaire. Dans le saut dans le temps, nous la découvrons dans sa jeunesse chaotique.

Axelle : La sœur cadette de Eléora, de trois ans plus jeune qu’elle. Elle ressemble à une petite fée avec des meches couleur miel et des yeux comme les chats. Elle possède un tempérament charmant et colérique.

Clint : Un militaire américain, basé en Allemagne. Ses collègues l’ont poussé à s’inscrire sur les réseaux pour qu’il se socialise un minimum et mettre en boite certains souvenirs en lien avec son travail. Il était loin de se douter du chamboulement dans sa vie via Twitter.

Noah : Il n’a rien en commun avec Eléora et pourtant, il fut son petit ami. Lui, gamer, matheux, fan de SF et de mangas. Cela a influencé la jeune fille au point qu’elle change physiquement en lien avec les mangas. Un soir, une action changera leurs vies à tout les deux.

Les parents de Eléora : La mère est une tornade effrayante (professeur de maths au collège) et n’est pas maternelle, en étant dédaigneuse et des propos durs et malsains. Je me suis demandée si elle se préoccupée réellement d’elle, à cause des réflexions acerbes. Son père est débordé de travail, tout en étant présent par intermittence à la maison.

Le décor :

Nous voyageons entre l’Auvergne et l’Alsace pour la France. Mais pas que car nous sortons des frontières françaises en allant en Allemagne et aux Etats-Unis.  L’Auvergne et l’Alsace est en lien avec Eléora et l’Allemagne et les Etats-Unis en lien avec Clint. Je ne peux en dire plus sinon je vous spolie.

La tonalité et l’atmosphère :

L’atmosphère est bouleversante mais remplie d’espoir malgré tout. Comment survivre à ce qu’a vécu et vit Eléora ?! Et pareil avec Clint. La vie réserve parfois des obstacles paraissant difficiles à surmonter et peut parfois mettre sur le chemin quelque chose qui pourrait ensoleillé le quotidien. Si tout de fois, nous arrivons à ouvrir les yeux.

Le style :

Je retrouve le style unique d’Isabelle. Ce que j’apprécie aussi, c’est qu’elle mette des animaux dans ses romans. Elle sait manier les figures de style et le lexique en lien les thèmes abordés.  Elle a su trouver les mots pour faire mouche et nous toucher en plein cœur. Nous ne pouvons que prendre le duo en affection. Pour certains personnages, impossible de leur trouver des circonstances atténuantes (du moins, pour moi). Pour d’autres, j’ai adoré les voir interagir, de part leurs espièglerie. L’histoire, peu commune (ou pas, en fonction de son point de vue), nous prend aux tripes car elle ne laisse pas indifférente.

Avis personnel :

Pas besoin de vous faire un dessin pour vous faire comprendre que j’aime et sur-kiffe les romans d’Isabelle, quel qu’il soit. Sans relâche nous offre une belle leçon de vie et ses aléas pas forcément agréable. Nous avons une approche tout en douceur et nous rendant addict sans voir le temps passer.

id amet, libero. commodo facilisis ut luctus efficitur. tempus