Blog Notre vie au Canada

Blog Notre vie au Canada

Chronique de « Sans peur et sans reproche » par Amélia du blog Notre vie au Canada

De quoi parle Sans peur et sans reproche ?

C’est l’histoire de Félix, une jeune femme, mère célibataire d’une petite fille très vive d’esprit. Toutes deux vivent en pleine Provence, avec leurs animaux : une oie courageuse et un renard roux comme les cheveux de ses maîtresses.  Leur vie tranquille et paisible va être un jour bouleversée par la rencontre de Félix avec un pompier récemment muté dans la région.

La belle Félix sera-t-elle capable de surmonter ses craintes et de laisser derrière elle son douloureux passé pour s’ouvrir à cet homme ? Et quels secrets cache-t-elle ?

Pour le savoir, il faudra lire ce roman !

Mon avis

Contrairement aux deux romans des Citadelles, celui-ci est très court (148 pages version broché) et se lit donc très vite, puisque le style d’Isabelle est toujours aussi fluide. Je pense que je l’ai lu en tout juste une après-midi et une soirée. J’ai beaucoup aimé le personnage de Félix. Encore une fois, l’auteur a su donner vie à cette femme forte, sensible et terre à terre. Elle sait se débrouiller toute seule, n’a besoin de personne, mais en même temps, elle ne tombe pas dans la caricature de la femme sans faille. Elle agit juste avec courage, détermination et beaucoup de résilience. Sur plusieurs aspects, elle me rappelle un petit peu Mona, de la Citadelle des Dragons. Quant à Lowen, le pompier, je l’ai aussi trouvé très attachant avec ses blessures et ce calme qu’il sait transmettre aux autres. C’est un personnage qui apaise et qui rassure.

L’histoire en elle-même est bien menée. Il se passe plein de petites choses, et à la fin du roman, on se retrouve avec une très grosse révélation, presque inattendue (mais j’avoue que je l’avais sentie venir), qui donne à l’histoire un petit quelque chose de plus.

Donc je vous recommande cette lecture pour l’été. Je pense qu’elle saura vous transporter dans cette jolie Provence et vous permettra de vous évader. C’est un roman fort, tout comme Félix, qui vous fera passer par toutes les émotions. Et je trouve qu’encore une fois, on a ici un très bon représentant de ce que l’auto-édition peut offrir !

Blog Ma boîte de Pandore

Blog Ma boîte de Pandore

Chronique de « Sans peur et sans reproche » par Iléana du blog Ma boîte de Pandore

Mon avis :

Sans peur et sans reproche est une histoire d’amour, une rencontre entre adultes traumatisés, à qui la vie offre une chance de se reconstruire…

 

Le déroulement du récit file donc sans anicroche. Un bémol cependant pour la scène de sauvetage de la maîtresse, qui m’a paru peu vraisemblable : lorsqu’on compose le 18, on tombe sur le centre départemental de régulation, pas sur la caserne la plus proche. Mis à part ce chapitre, le reste de cette fiction se révèle assez cohérent. Les rebondissements arrivent tardivement, mais le suspense concernant le passé des personnages m’a accrochée. La romance est douce, focalisée sur Felix et Lowen, qui se dévoilent avec une lente passion.

 

J’ai donc beaucoup apprécié découvrir leur passé, notamment pour Felix. Le mystère plane jusqu’au bout et finit par exploser dans une scène à faire frissonner d’angoisse !

 

Comme d’habitude dans les romans d’Isabelle Morot-Sir, des animaux de compagnie peu communs apportent leur grain de sel à l’histoire. Pour les êtres humains, les militaires ne sont jamais loin !

 

Le roman se lit facilement grâce à la plume fluide de l’auteure. Les phrases sont bien tournées, travaillées et le vocabulaire, riche. À lire si vous avez envie de parcourir la Provence avec romantisme !

Read more at http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/romance/sans-peur-et-sans-reproche.html#5IQcSsHF2ehzWqdV.99

Blog All over the books

Blog All over the books

Chronique de « Sans peur et sans reproche » par le blog All over the books

Mon avis :

Une rencontre aussi improbable que mémorable . J’ai particulièrement aimé les moments de rapprochements entre les deux personnages. On pouvait sentir l’alchimie qui se dégageait des personnages. On sent très vite que nous entrons dans une livre atypique quand on en apprend plus sur le personnage de Félix ; son prénom et son métier ( et bien plus encore). Je suis tombée sous le charme de la petite Charline , qui n’a pas été mise de côté dans cette histoire. La fin m’a surprise , je ne m’y attendais pas, on a de quoi être surpris avec ce roman ( dans le bon sens bien sûr).

Les chapitres sont introduits par des citations qui passent de Balzac à Camus. J’ai trouvé que c’était un petit plus; une mise en bouche avant de continues à suivre les aventures de nos deux protagonistes. Je n’ai pas eu besoin de relire les phrases pour les saisir . L’écriture est simple et fluide. Ce n’est pas une lecture » prise de tête ». Par contre , juste un petit bémol; j’ai trouvé qu’il y avait peut-être un peu trop de « blabla », je suis tombée sur des chapitres où il n’y avait que très peu de dialogues et j’avoue que ça m’ennuyait un peu même si ça ajoutait du contenu au livre.

****MA note: 17/20****

Blog Au pays des books et des ebooks

Blog Au pays des books et des ebooks

Chronique de « Sans peur et sans reproche » par Christine du blog Au pays des books et des ebooks

 

Mon avis :

Au début du livre, je rencontre Lowen un homme d’une très grande générosité, Félix et Félicité.

Une rencontre entre un homme et une femme, une attraction, une pulsion puis la fuite.

Alors que faire? Se revoir? Oublier?

Lui comme elle gardent le souvenir inoubliable, un contact, une attirance inexplicable. Le hasard, évoqué dans les quelques citations glissées au début de chaque chapitre, me démontre que les chemins se croisent, que l’on se rencontre sans vraiment s’y attendre ou le provoquer.

Cette histoire d’amour, mêlée de quelques frayeurs, est très bien racontée par l’auteure. Un univers familial, un passé, un présent… Un avenir?

Non ! ne pas aller trop loin dans la vie car comme à chaque fois Isabelle Morot-Sir prend le temps de décrire, de confier, de faire vivre et ressentir l’amour. Elle partage aussi l’univers des pompiers, le métier à risques, la fraternité entre collègues, leurs dévotions.

Oh ! J’ai failli oublier de vous parler de Gladiator, l’oie gardienne de maison, attachante et à la personnalité incroyable, elle est le petit cadeau de ce livre.

Isabelle Morot-Sir a osé inclure une oie en animal de compagnie, cela aurait presque paru impossible pour certains, mais j’avoue que là elle a réussi un petit pari, peut-être pour elle-même.

Sa plume est toujours aussi agréable, alliant une fluidité d’écriture et une richesse de vocabulaire qui donnent une lecture très captivante.

Je ne vous en dirai pas plus sur ce livre. Cette romance est à déguster paisiblement dans le salon de jardin face au soleil ou sur la plage…Oups ! Je m’égare… Oui je dis et j’affirme que c’est un très bon livre pour continuer le printemps et débuter l’été…

Ma note : 5/5

Blog Partage de lecture

Blog Partage de lecture

Chronique de « Sans peur et sans reproche » par Catherine du blog  Partage de lecture

L’histoire :

Quel est le point commun entre un village de Haute Provence, un ancien pompier de Paris, une bibliothécaire, une maman solo et une oie nommée Gladiator ? Le hasard ? Et cette mini tornade rousse, que fera t elle qui aura des conséquences …… malheureuse ou malheureuse ?!

La structure du récit :

Il s’étend sur plusieurs semaines dans le coin, le sud de la France.

Le sujet du livre :

Plusieurs personnages qui seront amenés au fur et a mesure à se rencontrer, se connaître, s’apprivoiser. Mais comment s’affranchir de son passé qui nous colle à la peau comme une sangsue ?! Comment construire son présent et son futur quand nos secrets nous malmènent et le passé refait surface par le plus grand des hasard ?!

Les thèmes :

  • l’amitié,

  • la famille,

  • le lâcher-prise,

  • le passé sulfureux.

Les personnages principaux :

Félix : Originaire d’Orange. Un prénom atypique à cause de l’incompréhension de l’officier de l’état-civil. Célibataire, un enfant. Une chevelure flamboyante. Elle a repris la commerce du père Claude. Le village n’accepte pas cette nouvelle venue et lui mène la vie dure avec beaucoup de moqueries et de réflexions.

Lowen Le Guen : Originaire de Bretagne. Sergent-chef chez les pompiers. Muté dans le sud pour une raison obscure. Félix ne le laisse pas indifférent mais, plus il en apprend sur elle, plus le mystère s’épaissit.

Evie : La bibliothécaire du village. La seule à croire en Félix. Leurs grands sont dans la même classe. Autant Evie mange la vie à pleine dents (mais pas que), autant Félix est son contraire.

Charline : Mini-moi de sa mère, Félix. Un caractère bien trempé, courageuse et ne se laisse pas faire.

Marius et Mia: les enfants d’Evie. Enjoués et mignon tout plein.

Gladiator : Une oie qui m’a bien fait rire, sourire, pouffer et que sais je encore dans le même genre. Je veux l’adopter car c’est une bonne oie de garde en défendant son territoire et sa famille humaine.

Raoul : un renardeau mais plus ou moins confondu avec un orgi. A la longue, il se prend pour un canidé. Il a des attitudes câlines envers Félix et Charline (et Gladiator ?).

Le décor :

Cela se passe en Haute Provence, à proximité d’Orange. Mais je garde un pied en Bretagne grâce à Lowel. A défaut de bouledogue anglais dans l’histoire, j’ai un parfum iodé de l’océan Atlantique. Enfin bref, ici, j’ai entendu les cigales chanter, l’odeur de la lavande et les habitations typiques du coin dans le coin de l’œil.

La tonalité et l’atmosphère :

Une tonalité agréable embuée de mystères et de secrets. Mais pas que. Entre Félix et Evie, ce duo féminin fait bien rire grâce à leurs différences, notamment sentimentales. Elles se connaissent depuis l’arrivée de Félix et ont appris à se connaître via les livres. Entre Félix et Lowel, c’est le genre …. Quoi que, je ne vais pas le dire sinon je risque de spolier légèrement l’histoire.

Le style :

Un style toujours agréable à lire. Comment ne pas aimer les livres d’Isabelle ? Elle nous amène toujours vers des personnages attachants, ayant une histoire pas commune à nous raconter, en nous faisant visiter des lieux d’exceptions. Le style est donc maîtrisé ; savamment dosé dans les descriptions, les relations entre les personnages, nous réservant quelques surprises, mystères, secrets et rebondissements ; saupoudré d’humour.

Avis personnel :

Comme d’habitude, j’ai adhéré à l’histoire lue de l’auteur. Comment ne pas aimer l’ensemble de cette histoire ?!?!?! Cela peut être possible et cela me laisse perplexe. Mais bon, comme dit une expression connue : « les goûts et les couleurs, on ne discute pas ». Sur ce, je vous laisse découvrir cette pépite.

 

Blog Le Monde De Callistta

Blog Le Monde De Callistta

Chronique du livre  » Sans peur et sans reproche » par Callistta du blog Le Monde De Callistta

Mon avis :

Voici donc mon avis sur le nouveau livre d’Isabelle Morot-sir.

Une lecture qui m’a encore une fois emportée avec elle.

Dans ce livre, on fait la connaissance de Felix, une jeune femme qui tente de se reconstruire avec sa fille.
Elle s’est installée dans un village perdu dans le sud et a reprit le garage du village.

Charline : sa petite fille au caractère bien trempé m’a énormément plu. Une petite fille bien courageuse avec les aventures qui leur arrivent.

Il y a le Beau Lowen : Lowen pompier qui m’a de suite plu avec son caractère, ses idées, son envie d’aider son prochain.

Evie l’amie de Felix : Evie m’a beaucoup fait rire.
Bibliothécaire du village, elle a l’air d’animer sa bibliothèque et de trouver les livres qui correspondent a chaque personne venant à sa bibliothèque.
(je veux la rencontrer, je veux une bibliothécaire comme elle)

 

Tous les deux ont des blessures du passé qui les hantent, alors ce n’est pas évident pour avancé.

Lowen craque complètement pour Felix mais celle-ci freine des 4 fers.
Lowen ne se laisse pas démonté et on verra tout au long de l’histoire qu’il a eue raison de persévérer.

Ce livre parle du passé, de perte d’être cher, d’amour, d’accident de la vie, d’avenir, de féminisme, d’apprendre aux petites filles à ne pas se laisser faire par les garçons plus grands.

Ce livre nous parle qu’avec de la détermination, on peut venir à bout de beaucoup de choses, cela demande du travail, mais cela en vaut la chandelle.

Un roman qui vous emporte, qui vous parle et qui vous fait voyager dans le sud au pays des cigales, un moment d’évasion.

Et puis on ne va pas bouder notre plaisir, Lowen est un pompier qui à l’air bien mignon aux dire d’Evi l’amie de Felix.

Donc cette lecture fut doublement agréable.

Et que dire une fois de plus sur la superbe couverture faite par Towani.

Une couverture de livre qui donne envie de s’installer avec Felix et Charlie et de regarder le soleil couchant sur la garrigue.

 

mattis pulvinar vulputate, felis suscipit Phasellus leo. libero