Blog Laetitia’s Life

Blog Laetitia’s Life

Chronique de « Sans relâche » par Laetita’s life

Mon avis :

Deuxième roman que je lis de l’autrice et à nouveau une très belle lecture.

Ici, on va suivre Eleora, une jeune femme férue de lecture et qui est ; tout comme moi et cela aide à l’identification ; bloggeuse littéraire. Un message attire un jour son attention. Il s’agit d’un message de Clint qui lui demande des conseils et elle se questionne sur ses réelles intentions.

Eleora est une jeune femme que j’ai trouvée très attachante et qui a vécu des choses assez dures qui ont laissé leurs traces. Je me suis énormément attachée à cette femme qui est touchante, et dont j’ai envie d’aider. Cependant, il y a aussi Clint. Personnellement, je l’ai bien aimé mais sans plus. Ce que j’ai apprécié chez lui c’est sa gentillesse, sa maturité et son côté brisé par les événements qui lui ont laissés des blessures. Les personnages sont tous attachants et cela permet une lecture plus prenante.

La troisième personne employée dans le roman ne m’a pas dérangée car j’ai eu le sentiment de regarder un téléfilm romantique bien écrit. Bon n’étant pas totalement adepte de ce genre cinématographique, là j’ai adoré. Bien sûr ce n’est que ma vision personnelle du roman. J’ai adoré découvrir la rencontre entre Eleora et Clint que rien ne prédispose à avoir lieu.

Encore une fois j’ai été subjugué par la plume d’Isabelle Morot-Sir que je trouve splendide et efficace.

 

Je m’excuse de la brièveté de la chronique mais j’ai du mal à vous en parler sans spoiler. Donc je vous invite fortement à aller lire ce roman vous allez être captivé par l’histoire et la plume.

 

Blog Laetitia’s Life

Blog Chroniques d’une fille atypique

Chronique de « Sans relâche  » Par Atypic Girl du blog Chroniques d’une fille atypique

Résumé :

Alors que l’été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l’a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes?
Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

Extraits :

Extrait n°1 :

En cet instant la beauté du présent la submergea. Elle resta là, à se laisser envahir par l’intensité du moment, heureuse de pouvoir aujourd’hui se permettre ce luxe. Heureuse non pas d’avoir oublié, l’oubli n’était pas envisageable, mais de pouvoir vivre en appréciant les cadeaux de l’instant. Le passé était fini, ne lui apportant que douleurs et regrets sur lesquels elle n’avait nulle prise. Le futur, lui, s’étendait telle une terre inconnue noyée de brumes. Seul le présent lui appartenait.

Extrait n°2 :

« Elle ne se lassait jamais de ce panorama, toutefois un froissement inhabituel sur les eaux étales, lui fit froncer les sourcils. Soudain, le son déplacé d’un moteur provoqua l’envol de tous les oiseaux des arbres environnants. Elle se redressa, surprise. Était-ce le jour de sa livraison de provisions hivernales ? Déjà ? Hank n’était-il pas un peu en avance ?

Virant sur une aile en un lent virage d’approche, un petit hydravion rouge vif, amorça une arrivée moins prudente que d’ordinaire. Les flotteurs heurtèrent presque brutalement la surface de l’eau, tandis que l’hélice du monomoteur ralentissait par hoquets. L’avion glissa vers le ponton avec une douceur irréelle. La porte latérale de l’appareil se rabattit, tandis qu’un homme à la solide carrure sautait sur les planches fatiguées. »

Extrait n°3 :

« Elle ne se lassait jamais de ce panorama, toutefois un froissement inhabituel sur les eaux étales, lui fit froncer les sourcils. Soudain, le son déplacé d’un moteur provoqua l’envol de tous les oiseaux des arbres environnants. Elle se redressa, surprise. Était-ce le jour de sa livraison de provisions hivernales ? Déjà ? Hank n’était-il pas un peu en avance ?

Virant sur une aile en un lent virage d’approche, un petit hydravion rouge vif, amorça une arrivée moins prudente que d’ordinaire. Les flotteurs heurtèrent presque brutalement la surface de l’eau, tandis que l’hélice du monomoteur ralentissait par hoquets. L’avion glissa vers le ponton avec une douceur irréelle. La porte latérale de l’appareil se rabattit, tandis qu’un homme à la solide carrure sautait sur les planches fatiguées. »

Mon avis :

Hello everybodyyy !

Merci à l’auteur de me confier son livre .

Je suis au début du livre et ce prologue mygod les gars mais whoa, j’ai envie d’en savoir plus. Je viens de rencontrer le personnage principal : Lora qui en réalité s’appelle Éléora, c’est jeune fille littéraire qui tient un blog tout comme moi, donc je m’identifie immédiatement à elle. Je suis au début du livre et je ne sais pas, je comprends pas trop ce que ça raconte, quelle est l’intrigue. j’avoue être un peu perdue. Je vais me reprendre. Eléora et Clint se parlent à présent sur Twitter, leur conversation commence sur base d’un message anodin que Clint lui envoie. Une amitié virtuelle est-elle sur le point débuter ? À moi de le découvrir.

Il y a tant d’émotions qui me traversent quand je lis ce livre, je sens dans ce livre que les personnages principaux, veulent se reconstruire coute que coute. Cela me donne encore plus envie d’en savoir.

Parlons de la plume de l’auteur, elle est très fluide et se lit très facilement, et puis les descriptions sont très précises et font du bien, elle sont simples mais font du bien à la lecture du livre sans l’alourdir. Je peux qualifier ce roman de roman feel-good parce qu’il nous fait nous sentir bien et puis il redonne un peu la pêche dans le sens où on suit avec délectation les aventures d’Élora et de Clint. On sent l’amour dans ce roman, il est omniprésent mais il fait tellement de bien aux personnages.

Je suis à la fin de l’histoire et j’en ressors mélancolique mais apaisée voilà ce que ce roman m’a inspiré, si vous recherchez une romance feel-good, ne cherchez pas plus loin en voici en une qui vous fera rire, pleurer mais aussi aimer aussi fort que vous le pouvez.

J’étais sceptique au début de ma lecture mais là quelle belle claque ! J’ai adoré ce petit roman! Je lui attribue la note de 18/20. Tant de sensibilité dans un seul livre! J’adore

Blog Laetitia’s Life

Blog Sophia’s Library

Chronique de  » Sans relâche  » par le blog de Sophia’s Library

Et c’est avec une grande joie que je reviens sur le Blog pour vous chroniquer « Sans relâche » d’Isabelle Morot-Sir. Une autrice dont j’ai déjà lu quelques oeuvres dont « Une histoire de coquelicot » et quelques nouvelles dans les recueils du Club des Indés : « Gourmandises de Noël » et « Destinations inconnues ». J’avais beaucoup aimé sa plume et son imagination.

Je vous propose aujourd’hui de lire mon avis sur son livre.

Voici le résumé :

Alors que l’été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l’a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes ? Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

Tout d’abord, je souhaite remercier Isabelle de m’avoir fait découvrir cette belle histoire.
J’ai passé un très bon moment de lecture, c’est un livre ‘Feel Good’, idéal dans les moments sombres.

Le résumé et la couverture laissent planer un grand mystère sur le contenu de l’oeuvre.

Dans ce roman, nous suivons Eléora, une jeune étudiante, passionnée de lecture. Elle suit des études de littérature et possède un blog dans lequel elle chronique régulièrement ses lectures…
Comment vous dire que je me suis plus que retrouvée dans ce personnage !
Son écrivain préféré est Zola, comme moi… Et dès que j’ai lu cela j’ai su que j’allais beaucoup aimer ce livre, l’ambiance, l’univers.
Grâce à l’un de ses réseaux sociaux, elle va rencontrer un jeune homme très mystérieux : Clint.
Un simple nouveau ‘follower’ au départ qui deviendra bien plus que cela.
Au fur et à mesure de l’intrigue, un lien va se tisser, virtuellement, au point de les rendre fous l’un de l’autre.
J’ai trouvé l’ascension de cette relation très réussie, crédible et réaliste.
Aujourd’hui les réseaux sociaux, internet en général sont très importants dans la plupart des vies. Ils jouent un rôle primordial dans beaucoup de relations.
J’ai trouvé cette rencontre unique et touchante.

On suit donc les deux protagonistes évoluer, apprendre à se connaître, à se comprendre et à partager des secrets très lourds.
Ils ont tous les deux une vie assez difficile, et ont tous les deux des passés assez similaires.

Retrouver la plume d’Isabelle m’a fait aussi beaucoup de bien, cette douceur qui en émane apaise le lecteur et le pousse à tourner les pages sans arrêt.

Merci pour ce bon moment.

J’aimerais partager avec vous un petit passage que j’ai trouvé particulièrement beau et parlant pour moi.

 » Au milieu de cette débâcle, elle s’était raccrochée avec force et désespoir à ce qu’elle pouvait. Il ne lui restait que son blog et la lecture, en dehors de ses cours bien sûr, alors ce fut sa bouée de sauvetage. Elle ne s’illusionnait pas : cela l’aujourd’hui encore, elle était suffisamment lucide pour s’en rendre compte. Elle plongeait dans de nouvelles lectures comme d’autres glissent vers des paradis artificiels, car oui les livres étaient sa drogue. Grâce à eux, elle vivait mille vies, s’empêchant pour un temps de penser à la sienne et c’était mieux ainsi. « 

Je vous recommande évidemment cette lecture, vous pouvez vous la procurer ici.

Blog Laetitia’s Life

Blog Les chroniques de John

Chronique de  » Sans relâche » par Jonathane du blog  » les chroniques de John « 

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je vous présente ma dernière lecture, une première dans le genre puisqu’il s’agit d’une romance : « Sans relâche » un livre écrit par Isabelle Morot-Sir !

L’auteure.

D’origine Arlésienne, née en 1967 de parents globetrotteurs, elle ne peut se rappeler le jour où elle a commencé à écrire, depuis qu’elle sait tenir un crayon sans doute ? Ses premières poésies datent de ses 8 ans, son premier roman de ses 11 ans, depuis elle n’a jamais posé la plume ou plutôt le clavier !
Entourée de ses nombreux animaux (chats, cochon, chevaux…) et de sa famille dans son petit coin de paradis du côté de Prague en République Tchèque, Isabelle Morot-Sir entraîne ses lecteurs vers des mondes et des réalités inconnus où émotions, aventures et tendresse sont toujours au rendez-vous, car ce qu’elle aime par-dessus tout c’est bel et bien raconter des histoires et faire rêver pour un instant au moins…

Le synopsis.

Alors que l’été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l’a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes ? Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

Mon avis.

Clint est un sergent de l’armée américaine déployé en Allemagne. Eléora est une jeune étudiante et blogueuse littéraire française. Rien ne prédisait que leurs chemins se croiseraient un jour, si ce n’est un tweet du soldat.

C’est l’histoire de deux personnes heurtées par la vie, deux âmes qui se rencontrent au détour d’un tweet et qui, progressivement, s’attachent l’une à l’autre sans réellement en comprendre les raisons.
On suit avec plaisir et émotion l’évolution de leur relation, d’abord numérique puis physique, découvrant au passage le lourd passé de ces deux personnages attachants. Un passé qu’ils tenteront de laisser de côté pour pouvoir pleinement s’épanouir dans leur relation.

Lorsque Isabelle Morot-Sir m’a confiée « Sans relâche », elle m’a dit en plaisantant d’y mettre tout mon côté féminin. En réalité, il n’y a pas besoin de forcer quoi que ce soit à la lecture de ce livre ! Personne ne pourrait le lire sans se retrouver embarqué dans la relation de Clint et Eléora. Avec leurs joies et leurs doutes, ils nous font traverser toute une palette d’émotion et on ne peut rester de marbre face à cela.

Conclusion.

Il est vrai que ce n’est pas le genre littéraire qui m’attire le plus. Pourtant, je me suis jeté dans ce livre avec un grand plaisir. On est tellement entraîné dans l’histoire, à la fois par la simplicité et la justesse des mots d’Isabelle, mais aussi par la profondeur de ses personnages, qu’on n’a aucune envie de sortir le nez du bouquin !
Et pourtant, la conclusion arrive, nous laissant bouche bée, profondément secoué par tout ce que nous avons vécu au travers de ces pages…

Il m’est toujours difficile de faire des classements, notamment parce que chaque histoire nous apporte quelque chose de nouveau, mais je peux affirmer sans aucun doute possible que « Sans relâche » est le livre qui m’a le plus marqué émotionnellement parlant ces dernières années !

Je vous invite à  découvrir ce livre sans tarder !

 

Blog Laetitia’s Life

Blog La Plume Masquée

Chronique de  » Sans relâche » par La Plume Masquée

Synopsis :

Alors que l’été indien enflamme par sa douceur tout le grand Nord Canadien, un hydravion amerrit sur un lac, surplombé par une cabane. Une jeune femme se tient sur le pas de la porte. Comment la vie l’a-t-elle amenée là ? Que fait-elle dans ces solitudes ? Pourquoi sa tasse glisse-t-elle entre ses doigts, lorsque son regard croise celui du pilote ?

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance et l’envoi de son roman au résumé terriblement attirant.
Depuis quelques années maintenant, Eléora vit recluse dans une cabane perdue au fin fond de la forêt Canadienne en compagnie de ses deux chiens. Elle semble y avoir trouvé un certain équilibre, entre son travail à domicile et les rares livraisons de provisions.
Mais un matin, sans crier gare, un avion amerrit sur le lac qui jouxte sa cabane. Ce n’est pas le jour du ravitaillement, qui peut bien venir la déranger, alors que personne ne sait qu’elle vit ici ?
Tandis qu’elle aperçoit l’homme sortir de l’hydravion, tous les souvenirs si difficilement refoulés lui reviennent en mémoire, tel un tsunami dévastant tout sur son passage… Qu’a-t-elle fui ? Que lui est-il arrivé ?
Suite à ce petit prologue, nous voici projetés dix ans en arrière où nous faisons la connaissance de cette jeune femme, étudiante et blogueuse littéraire, ainsi que celle de Clint, militaire américain basé en Allemagne.
Chose peu coutumière chez moi, j’ai eu beaucoup de difficulté à mettre des mots sur ce roman. La raison est toute simple… j’ai été chavirée par une magnifique histoire qui même si elle débute doucement, a réussi l’exploit de m’embarquer illico dans son univers.
Comment ne pas être touchée, chamboulée par le quotidien d’Eléora ?
Comment ne pas avoir de l’empathie, de la compassion pour cette jeune fille qui se débat jour après jour ?
Comment ne pas avoir le cœur serré devant le peu d’amour qu’elle se porte, devant cette mère, qui au lieu de l’aider, la dévalorise constamment ?
Hypnotisée, happée, enferrée, je ne pouvais que tourner les pages une à une, voulant à tout prix savoir ce qui allait se passer… même si lors de certains passages, mon cœur se serrait, mes yeux s’embuaient. Le mérite en revient à une plume envoûtante, tantôt douce et poétique, tantôt sensible et délicate.
Ainsi, tout au long de ma lecture, je n’ai pu que vibrer avec Eléora, être au plus près de ses ressentis, de ses incertitude, de ces blessures, me faisant passer par une multitude d’émotions. Alors, quand son chemin croise celui de l’attachant Clint, je me suis mis à espérer avec elle, pour qu’enfin, un peu de positif lui arrive.
Que vont-ils devoir surmonter ? Vont-ils réussir à s’aimer, ce, malgré tout les aléas de l’existence ? Je ne vous en dirai pas plus pour vous laisser la surprise intacte…
Quant aux autres personnages, ils sont eux aussi fort bien campés, servant à merveille les besoins du récit. J’avoue qu’une petite incursion dans les pensées d’Axelle et la détestable maman m’aurait beaucoup plu, ce, afin de les découvrir davantage. Un tel ajout aurait, à mon humble avis, apporté encore plus de profondeur à la narration.
Dans ce roman bouleversant, l’auteur aborde avec  beaucoup de justesse et de sensibilité  d’autres thématiques telles que l’estime de soi, le deuil et la reconstruction, nous empêchant alors de lâcher le roman avant de connaître le dénouement.
Je ne ferai qu’un seul reproche… j’aurais bien aimé avoir une fin plus longue, rester encore un peu plus avec ces êtres malmenés par la vie, ne pas les quitter de suite et vivre encore quelques aventures avec eux. Y aurait-il, par hasard, un tome 2 en préparation ? ??
Vous l’aurez compris, ce roman est un réel coup de ❤️ pour moi, pour cette histoire qui nous raconte le long chemin vers la reconstruction et l’affirmation de soi.
Alors, si vous aimez les romances fortes en émotions, n‘hésitez plus, foncez sur cette petite pépite aux personnages attachants, à l’écriture vibrante et tourmentée, vous passerez un excellent moment de lecture :pouceenhaut:
De mon côté, je n’ai plus qu’une envie désormais, me plonger à nouveau dans un nouvel opus, pour enfin retrouver la plume de cet auteur talentueuse :clindoeil:

Ma note :

:etoile: :etoile: :etoile: :etoile: :etoile:

Blog de Mélanie Bouquine

Blog de Mélanie Bouquine

Critique de « Sans relâche » par Mélanie du blog Mélanie Bouquine

 

 

Passage du livre : 

Il était resté en arrêt pendant de longues minutes, stupéfait et admiratif. C’était moins ses longs cheveux parme et ses yeux clairs qui l’avait attiré, que l’émotion qui la transcendait : elle semblait radieuse.

 

Mon avis :

Un livre qui se lit très vite, de par l’histoire enivrante et la façon d’écrire de notre auteur qui nous plonge dans cette histoire. J’ai eu beaucoup de mal à quitter mon livre, ma seule envie était d’en découvrir un peu plus, de tout connaître sur nos personnages, leurs secrets, leurs futurs..

Ici, nous découvrons Eleora, âgée de 21 ans, blogueuse littéraire. Jeune femme très renfermée sur elle même, avec une mère peu présente et un père absent. Je me suis tout de suite prise d’affection pour ce personnage aux cheveux teintés de mauve, j’avais envie de découvrir ce qui l’avait rendue ainsi, j’avais envie qu’elle retrouve goût à la vie. A mon grand regret, j’ai détesté ses parents, mais adoré sa petite soeur, et vous allez comprendre assez vite pourquoi.

Un jour elle reçoit un message sur Twitter, une photo de profil avec un escargot, elle qui était méfiante finie par répondre aux messages, puis de fil en aiguille, de grande discussion vont suivre entre nos deux personnages. Le compte avec la photo de profil escargot est tenu par Clint, soldat de 26 ans, basé en Allemagne pour une mission.

Je me suis beaucoup attachée à Clint, son côté protecteur, sa manière de sourire tout le temps..

Pour en revenir à l’histoire, personnellement j’ai eu l’impression d’être dans un ascenseur émotionnelle durant toute ma lecture, j’ai pu facilement passer du rire aux larmes, la vie peut-elle vraiment s’acharner autant sur une personne ?

J’ai adoré pouvoir avoir les deux points de vue de cette histoire, même si au début j’ai eu du mal à savoir qui prendra la parole à chaque début de chapitre, rentrant directement dans l’histoire cela ne m’as pas vraiment dérangée.

Et cette fin, après la pluie le beau temps comme voudrait la citation, et bien ce livre le met parfaitement à exécution. Je pense que je pourrai lire et relire ce livre sans soucis, tellement l’histoire et fraîche, et pleine de tendresse malgré les coups durs de la vie.

Conclusion : 

Un grand merci à Isabelle Morot-Sir pour cette très belle découverte, que je vous recommande vivement.

Note : 5/5

mattis id, dictum porta. id ut lectus commodo elementum sit sed Lorem