Blog Les Mangeuses de Livres

Blog Les Mangeuses de Livres

Critique d’une « Histoire de coquelicot » par DévoreuseBook

Avant tout je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance en me proposant son roman en service presse.

Vous me connaissez désormais, je suis assez franche et sincère alors je vais commencer par la couverture assez mignonne, mais qui ne donne pas vraiment envie et pourtant on dit que l’habit ne fait pas le moine et le dicton dit vrai.

Dans ce roman nous avons trois héros.

Tout d’abord Améthyste une jeune femme simple, avec une vie ordinaire. Elle est étudiante en école d’art, ce qui depuis toute petite est sa passion, le dessin… Elle travaille dans un salon de tatouage. Elle est heureuse comme elle est et se satisfait de peu. Elle aime la solitude et affectionne son look total noir. Elle est issu d’une famille de policiers et cela apporte une profondeur incroyable au roman.

Découvrez ensuite Poppy un protagoniste très présent et important dans l’histoire. Il est très souvent collé à notre héroïne. Plein de malice, de bêtises, mais surtout plein de tendresse. Bon allez, je vous dévoile son secret pour être si adorable : c’est une petite boule de poil adorable et craquante, un petit furet à croquer.

Dans la vie de nos deux premier héros va débarquer Tancrède. Que vous dire sur lui ? Je ne sais pas trop, car on ne sait pas grand chose. À part qu’il va vous plaire à coup sûr. Pourquoi ?? Simple ! Il adore les motos et les tatouages. Il travaille dans les assurances. Info ou intox ?? Pour le découvrir, ouvrez ce roman et venez découvrir en même temps que notre héroïne quelle est vraiment la vie de notre héros.

Cette histoire est simple. La romance n’est pas poussée. Elle est là pour donner un plus, mais la base et le ciment de ce roman, c’est son authenticité.

Un roman qui nous fait réagir sur les sentiments, les relations, la vie de nos policiers même s’il n’y en as pas en première ligne dans cette histoire.

Une écriture belle, profonde qui va à l’essentiel avec douceur, légèreté et sincérité.

Les personnages secondaires ne sont pas aussi importants que nos protagonistes, mais chacun a sa place et son rôle.

J’ai peur de vous en dire trop et en même temps de ne pas vous en dire assez ??

En bref.

Un roman écrit avec sensibilité, douceur, beauté et décrit de sorte que vous êtes envoûté et complètement plongé dans l’intrigue du début à la fin.

Un livre simple qui est humain, mais ne vous fiez pas à la douceur et au calme que laisse planer l’auteur.

Un roman à lire pour découvrir par vous-même tout ce qu’au début vous n’imaginerez pas.

Blog Marie-Nel lit

Blog Marie-Nel lit

Critique d’Une histoire de coquelicot

Par Marie Nel du blog Marie-Nel lit

Une histoire de coquelicot est un beau roman qui se lit très vite tellement il est prenant, il faut dire aussi que la plume de Isabelle Morot-Sir y est pour beaucoup, très fluide, avec ce qu’il faut de descriptions, elle plonge le lecteur dès le début dans l’action et l’embarque le long de cette romance.

Améthyste est une jeune fille tout le temps habillée de noir, pas parce qu’elle est gothique, mais parce qu’elle aime ça ! Elle a pour compagnon Poppy qu’elle emmène régulièrement promener les dimanches. Poppy est un furet bien malin !! Sa jeune maîtresse est issue d’une famille dont la vocation est de devenir policier, son père et sa sœur le sont. Mais ce n’est pas celle d’Améthyste, elle, elle vit pour l’art, elle dessine depuis qu’elle est petite, partout, sur les murs, de l’aérographe pour les motos, etc…c’est donc tout naturellement qu’elle effectue des études à Paris aux Beaux-Arts, et elle travaille le samedi dans un salon où elle est tatoueuse ! Une jeune fille vraiment pas banale, mais très sympathique, ne cherchant pas les histoires, n’aimant pas trop sortir avec ses colocataires, elle préfère la solitude ! Lorsqu’un jour de promenade en forêt, elle rentre en collision avec un VTT, que celui-ci fait une belle chute mais dégrade en même temps les dessins de la jeune fille, celle-ci ne sait pas à quel point cette rencontre va changer sa vie !

Tout comme elle, on a envie d’en apprendre plus sur cet homme, qui vient par hasard se faire tatouer dans le salon où elle travaille, et de fil en aiguille, leur relation va s’approfondir. Mais elle sait très peu de choses sur lui. Ce jeune homme ne s’attendait pas non plus à tomber si amoureux ! Améthyste va même le présenter à sa famille…

Tout au long de ma lecture, je me suis dit, c’est trop beau, il n’arrive rien de spécial, les deux jeunes gens filent le parfait amour, mais rien n’est révélé par l’auteure sur Tancrède, l’amoureux d’Améthyste. Celle-ci pense qu’il travaille dans les assurances, mais n’en sait pas plus non plus. L’auteure ne laisse aucun indice pouvant nous aiguiller sur la vie de Tancrède. J’ai eu quelques doutes…Bien évidemment, quand Améthyste va apprendre la vérité, elle en sera bouleversée, cela fera remonter de trop mauvais souvenirs qu’elle ne voulait pas revivre ! Et on la comprend lorsqu’on apprend le fin mot de l’histoire !

Les personnages, notamment Améthyste, sont hyper attachants, l’auteure fait très bien passer à travers ses mots toutes les émotions présents dans ce roman. C’est touchant, émouvant, parfois drôle, ils sont proches de nous, très humains, ça permet de mieux s’identifier à eux et de s’imprégner de leur histoire, leur vécu et de tout ressentir exactement comme eux ! Une mention spéciale pour un petit personnage qui prend énormément de place dans cette histoire, il s’agit du furet Poppy, il est le réconfort d’Améthyste, il la suit partout, il fait des bêtises…il donne une bouffée d’air pur au roman, des moments de sourire et d’humour importants ! En fait, c’est un roman humain, tout simplement, et c’est très agréable !

Un roman vraiment très beau, une très belle histoire, simple, mais au fond, pourquoi toujours chercher les complications, ça fait du bien de lire un récit positif ! Je découvre en plus une nouvelle auteure, j’en suis ravie et pas du tout déçue, j’aime vraiment beaucoup son style et je serai ravie de découvrir un autre de ses écrits (j’ai découvert des titres très tentants sur sa page auteur !!) Je la remercie pour ce très bon moment passé en compagnie d’Améthyste, c’est un personnage que je n’oublierai pas de sitôt !

Blog Le monde enchanté de mes lectures

Blog Le monde enchanté de mes lectures

Critique d »Une histoire de coquelicot »

Par Brigitte du blog Le monde enchanté de mes lectures

Ma note : 5/5
Mon avis

C’est la deuxième fois que je lis une parution d’Isabelle, et je dois dire que j’aime beaucoup sa manière d’écrire, de manier les mots, de me retenir entre chaque phrase, de m’empêcher de poser ma liseuse avant la fin.

Nous rencontrons Améthyste, une jeune femme pas ordinaire, une jeune femme au style un peu spécial qui peut déranger, mais ça elle s’en fout un peu. Elle apprend l’art, un jour par semaine elle travaille dans comme tatoueuse. Dans sa famille, vous avez le père qui est flic, la soeur qui elle aussi est flic. Quand à elle, eh bien les flics, très peu pour elle.

C’est dans le salon de tatouage pour lequel elle travaille, qu’elle rencontrera Tancrède. Cet homme plutôt séduisant et bien bâti vient pour se faire tatouer (c’est ce que l’on fait dans un salon de tatouage non ?), un tatouage un peu spécial qui demandera plusieurs rendez-vous.

Tout comme Améthyste, on en vient à vouloir en savoir plus sur lui. Chaque tatouage ayant une signification pour la personne qui se le fait tatouer, on a envie de connaitre ses raisons, pourquoi ce tatouage et non un autre.

Nous sommes dans une romance, vous devinez donc un peu la suite des événements, et pourtant, tout comme moi, vous vous poserez certaines questions sur qui est réellement Tancrède, sur cette chose qu’il semble vouloir cacher à Améthyste, et que pourtant elle devrait avoir soupçonné.

Hop hop hop, je ne vous en dis pas un mot de plus 

Tout comme je le dis au début, j’aime la plume d’Isabelle. J’aime également la fragilité cachée de ses personnages, cette force extérieure qu’ils semblent pourtant détenir, et qu’un petit rien peut faire voler en éclat, mais j’aime également l’humour et la poésie qui ressort de ses textes. Toutes ces petites choses, font que j’aime me plonger les yeux fermés dans ses livres, que je suis certaine d’aimer le prochain tout autant que les deux que j’ai lu. Mais aussi, que je ne peux que vous recommander de vous laissez surprendre par ses histoires, vous ne pourrez qu’aimer, tout comme moi, j’en suis certaine.

Blog Ecrire une histoire

Blog Ecrire une histoire

Critique d’une « Histoire de coquelicot »

Par Xavier du blog Ecrire une histoire

Lorsque j’ai entamé la lecture d’Une histoire de coquelicot, je n’étais pas vraiment emballé par son côté “feel good”.

Et puis en trois phrases la plume à la fois classique, douce et poétique d’Isabelle Morot-Sir m’a non seulement conquis mais emporté. Les pages semblaient tourner malgré moi, et j’étais là comme respirant au même rythme que les personnages, auxquels je me suis immédiatement attaché. J’ai aimé Améthyste, cette jeune artiste, j’ai aimé son Poppy (j’ignorai bien des choses sur les furets !) mais j’ai tout autant apprécié les personnages secondaires qui sont là, campés et bien présent. L’auteur use d’une parfaite maîtrise de la psychologie non seulement des personnages mais de surcroît de l’intrigue : elle n’en n’est pas à son 1er roman ça se voit ça se sent !
De plus sous prétexte d’une histoire d’amour, l’auteur aborde par petites touches sensibles divers thèmes tel que l’introversion, le monde du tatouage et surtout l’envers du décor si je peux dire, de la vie de policiers et surtout de leurs familles.
Ce court roman est une très belle découverte, aussi je ne peux que vous conseillez de vous plonger dans l’univers d’Isabelle Morot-Sir. À lire toutes affaires cessantes !

Blog Ecrire une histoire

Le Blog de Ma boite de Pandore

Critique d’Une histoire de coquelicot 

Par Iléana du blog Ma boite de Pandore

Coup de cœur pour cette courte romance dévorée en une soirée.

La plume d’Isabelle Morot-Sir est une révélation. Douce, sensible, juste et envoutante, rien de moins. Les émotions sont garanties, le doute s’immisce, titillant la curiosité et l’envie de tourner les pages pour connaitre la fin. Les pages, justement, virevoltent sans anicroche.

La psychologie des protagonistes est maitrisée à la perfection, leurs réactions restent compréhensibles grâce à leur passé… En bref, ils sont très humains ! Et vous savez à quel point j’apprécie ce genre de détail. J’ai « accroché » avec Améthyste, le personnage principal, en qui j’ai pu m’identifier notamment grâce à sa vision de l’art (elle utilise le graph pour ouvrir les rues grises de béton sur une autre réalité). J’ai aussi beaucoup aimé son point de vue concernant les tatouages, la symbolique que chacun d’eux porte…

Le roman m’a également permis de découvrir un monde inconnu : la vie de famille des policiers. C’est le sujet de fond de l’histoire, il est traité avec beaucoup de pudeur et de délicatesse. Un bel hommage, à mon avis.

Une fois n’est pas coutume, je vous conseille vivement cette romance, le style de l’auteure la sublime et lui insuffle une étincelle de vie d’une tendre beauté. À lire, assurément !

Blog Ecrire une histoire

Blog de Nisa Lecture

Critique d’Une histoire de coquelicot

Par Nisa du blog Nisa Lectures

Dans cette courte romance, nous suivons Améthyste, fille et soeur de flic, étudiante aux Beaux-Arts et tatoueuse le weekend.

Une jeune femme loin des héroïnes habituelles dont la psychologie est parfaitement maîtrisée par l’auteur.

Au fil des pages, je me suis attachée à elle et à son Poppy. La plume de l’auteur (qui n’en est pas à son premier roman et ça se sent par sa maîtrise) sert totalement son histoire. Elle est très belle, empreinte de poésie sans que cela soit pesant.

Isabelle Morot-Sir nous délivre une histoire courte, mais il n’y avait pas besoin de plus, ça n’aurait fait que diluer son propos.

Sous couvert d’une (belle) histoire d’amour, l’auteur aborde plusieurs thèmes : l’introversion mais aussi le quotidien de la famille d’un policier, ses angoisses.

Une belle découverte que je vous recommande.

vulputate, ut id, velit, quis dolor. ut Curabitur ipsum massa elementum