Interview de Marie

(Blog : Marie voleuse de rêve) à Isabelle Morot-Sir

  1. Quel est celui de tes livres dont les blogueuses parlent le plus ?

Pour répondre à ta question je suis allée voir la rubrique « Presse » de mon site auteur, afin de comptabiliser les retours sur mes divers romans, et il ressort très clairement que c’est « Sans relâche » le favori des blogueuses !

La couverture et le sujet ont plutôt du succès !

  2.Quels sont les liens que tu entretiens avec les blogueurs ?

Je dois dire que j’entretiens des liens très étroits avec un certain nombre de blogueuses, des liens d’amitiés qui vont au-delà de la simple relation auteur-blogueur. Même en dehors de période de promotion de mes livres, on se contacte, on se parle, et je trouve ce rapport humain incroyable ! L’un des mille bonheurs d’être auteur indépendant.

  3.Qu’est-ce qui t’a fait te pencher sur les différents blogs de lecture ?

En premier, c’est la qualité des retours. Je tiens à ce qu’ils soient structurés, bien construits et argumentés. Une blogueuse qui dit « Oh ! J’ai adoré ce roman ! » non, merci, je passe mon chemin. Je veux un argumentaire, une analyse, un ressenti, sans quoi cela n’a aucun intérêt pour les lecteurs. Parce qu’au bout du compte ce qui est important, c’est le retour pour le lecteur, ce qu’il pourra en retirer. Donc je vais lire de nombreuses chroniques, avant d’éventuellement prendre contact. Ensuite ce sont aussi les contacts qu’on peut nouer au fil des réseaux sociaux qui me font m’intéresser ou pas à un blog.

  4.Y a-t-il des blogs qui ont parlé de toi (ou de tes livres) sans que tu le saches ? Si oui, quelle est ta réaction lorsque tu vois ce genre d’articles ?

Oui ça m’est déjà arrivé, notamment avec un blog dont je tairais le nom et qui a défoncé l’une de mes dystopies, uniquement parce que la blogueuse n’avait pas appréhendé toute l’intrigue. J’étais donc assez en colère, car si elle m’avait contacté on aurait pu discuter, et elle aurait certainement pu un peu mieux comprendre… Mais ce genre de situation est assez rare, car les blogueuses sont le plus souvent très proches des auteurs et lorsqu’elles veulent commenter un livre, elles ont la plupart du temps la politesse de le dire.

  5.Quelle est la plus belle expérience qui te soit arrivée avec une blogueur/blogueuse ?

J’en ai énormément à vrai dire ! De belles amitiés, des surprises de cartes émouvantes, de mots sur les RS, de visites au Salon de Paris, mais je crois que la plus belle c’est l’amitié que nous avons pu développer. Une complicité presque immédiate, un soutien omniprésent, une douceur unique dans un monde pas toujours tendre. C’est pourquoi je voulais absolument réaliser cette ITW avec toi.

  6.As-tu une anecdote rigolote en rapport avec un blog ou sa propriétaire ?

Je dois avouer qu’on rit beaucoup avec les blogueuses, mais j’ai un souvenir très vivace d’un délire énorme avec Angélique du blog les lectures d’Angéliques, où nous avions échafaudé tout un roman et c’était ENORME ! Il n’est pas dit d’ailleurs qu’un jour ce roman ne voit pas le jour ? Si jamais vous voyez l’une de mes héroïnes s’appeler Angélique, ne vous posez plus de question, vous saurez où vous êtes tombés !

  7.Qu’est-ce que cela te procure de savoir que des blogueuses écrivent des articles sur tes livres ?

Déjà ce n’est que du bonheur de savoir que des passionnés de livres et de lecture vont se pencher sur l’un de mes écrits. Ensuite, outre mon plaisir tout personnel (et immodeste) c’est un plus pour la vie de ce livre : les lecteurs qui suivent ce blog pourront en lire la chronique et cela peut susciter chez eux, une envie d’en découvrir plus. C’est donc une part fondamentale, essentielle, dans le devenir d’un livre.

  8.Une (ou des) chroniques t’ont-elles permis de repérer une éventuelle « erreur » ou, au contraire, un point fort dans tes romans ?

Il est toujours très fun de voir une histoire qui a grandi dans sa tête, puis qui a été couché sur papier, être perçue par les autres. Chacun la ressent suivant son propre vécu, y apportant ses expériences, l’enrichissant en quelque sorte. Donc ce sont moins les éventuelles coquilles (vraies ou fausses) qu’on me rapporte, qui m’intéresse, mais ce retour émotionnel me permettant de progresser, de me remettre en question et d’avancer.

  9.Les blogueuses parlent souvent du manque de reconnaissance des auteurs AE, cependant sont-ils nombreux à laisser un avis sur les sites commerciaux (Amazon, FNAC) afin de vous aider à vous faire connaitre ?

Disons que la plupart des blogueuses dont je suis proche, font tous leurs efforts afin de donner de la visibilité aux livres. Elles savent combien parler d’un roman est fondamental, et encore plus lorsqu’il s’agit d’autoédition ! Ensuite d’autres sont plus laxistes, moins concernées. C’est dommage, car un livre auto édité ne bénéficie d’aucun soutien hors celui des blogueurs. Nous, les auteurs indépendants, n’avons pas accès aux grands médias, ni ne sommes jamais invités dans des émissions littéraires ! Alors si les blogueurs ne nous relaient pas, l’incroyable diversité offerte par le courant littéraire AE s’éteindra. Tout le monde y perdra et les lecteurs en premier… Alors un seul mot d’ordre : commentez ! Parlez d’un livre autour de vous, sur les réseaux sociaux, mettez des commentaires sur diverses plateformes et grâce à vous ce bouillonnement créatif ira en augmentant !

Dernière question et c’est Isabelle qui la pose :

Et toi alors, quel est ton retour d’expérience sur les auteurs indépendants et l’autoédition ? On pose souvent la question inverse aux auteurs, mais jamais aux blogueurs ! Alors ?

J’ai toujours eu un faible pour ce qui est indépendant, aussi bien dans la lecture que dans d’autres domaines comme la musique. J’aime la musique non commerciale, les chanteurs qui ne se font connaître que sur des plateformes comme YouTube par exemple. Et bien avec la lecture, c’est la même chose. J’aime le fait que les auteurs s’investissent à 100%. De l’écriture à la visibilité, de l’ébauche de projet à la concrétisation. J’ai eu la chance de lire de nombreux auteurs auto-édités, soit grâce à mon blog, soit en me procurant moi-même les ouvrages et je n’ai jamais eu de mauvaise expérience. Bien sûr, tous les livres n’ont pas été des coups de cœur, ce serait utopiste, mais chacun des auteurs avec qui j’ai discuté a su me donner envie de découvrir son travail, ses ouvrage parce qu’il se donne à fond pour ce qui l’anime. Mes expériences avec les auteurs auto-édités sont à 98% positive. Évidemment il y a ceux qui font du « forcing » et ceux qui ne comprennent pas qu’on n’ait pas accroché à leur travail, cependant je respecte 100% des auteurs, y compris ceux qui n’ont pas aimé un de mes retours et je remercie chacun d’eux pour ces rencontres aussi improbables que formidables qui me laisseront un souvenir impérissable.

Le site de la blogueuse c’est par ici :

https://voleusedereveblog.wordpress.com/

vulputate, accumsan lectus quis luctus dolor. porta. massa Aenean tristique mattis quis,
%d blogueurs aiment cette page :