Blog Ma voix au chapitre

Blog Ma voix au chapitre

Chronique de « Le journal de Lorelei » par le blog Ma voix aux chapitre

 

Mon avis

Tout d’abord, je souhaite remercier l’auteure Isabelle Morot-Sir pour sa confiance et grâce à qui j’ai pu découvrir ce roman.

Nous sommes ici avec Lorelei, jeune femme qui va se raconter au travers de son journal intime. Lorsqu’elle était encore une adolescente et en se rendant au collège, après avoir raté son arrêt de métro, elle s’est retrouvée face à un agent et son cheval. Dès lors, elle sera obnubilée tant par le monde équestre, que par cet inconnu. Plus tard, elle fera la rencontre de Miguel, qui partage sa même passion pour les chevaux.

Ce roman a été un véritable dépaysement, puisqu’il nous fait voyager au travers de la France, de l’Espagne, en l’occurrence l’Andalousie, et de la Nouvelle-Calédonie. L’auteure a su rendre à merveille l’essence même de ces belles contrées et c’est un véritable périple qu’elle nous propose au fil des pages.

J’ai été séduite d’avoir pour point d’orgue de ce roman, le monde équestre décrit à la perfection. Pour ma part, je ne m’y connais pas spécialement en la matière et Isabelle a su susciter chez moi de l’intérêt et de la curiosité. On ressent à quel point elle est passionnée et nous le rend à merveille au travers de son récit.

D’emblée, j’ai apprécié le personnage de Lorelei, que j’ai trouvée très attachante et touchante, tout en sensibilité. J’ai aimé suivre son évolution et ses passions, tant sur le plan amoureux que sur le plan quotidien. L’auteure a su créer un personnage fort, mais avec ses failles.

Je me suis laissée bercer par la plume de l’auteure, que j’ai trouvée très douce et en adéquation au contexte du roman qu’elle nous propose. J’aurais cependant un tout petit bémol à émettre, et il s’agit de la ponctuation. En effet, elle ne m’a pas toujours parue être utilisée à bon escient, et cela m’a quelques fois perturbée. Mais au vu de la qualité de l’histoire, cela reste un détail.

Voilà donc un roman tout en douceur, dépaysant et sensible, avec pour toile de fond des contrées magnifiques, et de l’amour à toutes les pages. À découvrir.

Ma note : 17/20

Blog Ma voix au chapitre

Blog Partage de lecture

Chronique de « Le journal de Lorelei » par Catherine du blog Partage de lecture

L’histoire :

Un jour, Lorelei, petite parisienne de onze ans, rate sa station de métro. Jusqu’où l’imprévisibilité d’une situation aussi anodine va-t-elle l’entraîner ? Un événement aussi insignifiant peut-il bouleverser toute une vie ? C’est ce que Lorelei dévoilera peu à peu, au travers de confidences qu’elle dépose sur les pages de son journal.

La structure du récit :

Un peu particulière car nous suivons le récit à travers l’écriture du journal intime de Lorelei. Nous faisons des sauts de puces dans le temps, en restant plus ou moins longtemps selon le moment.

Le sujet du livre :

Quand une fillette se trompe de station de métro (Paris) ou comment un moment d’inattention va bousculer à 360° sa vie bien rangée. Au début, légèrement sceptique et questionnements pour le « soi-disant » chamboulement mais vite conquise et convaincue par la direction prise. J’adhère complètement et j’ai vite compris où voulais en venir Isabelle. Comme souvent dans ses romans, beaucoup d’animaux y squattent, notamment des chevaux. Ce qu’il me manque, un bouledogue anglais, voire une tripotée. ???

Les thèmes :

  • le rapport aux chevaux,

  • les voyages (France, Espagne, Nouvelle Calédonie),

  • les rapports à l’amour,

  • l’amitié,

  • le destin / le karma.

Les personnages principaux :

  • Lorelei : dernière et seule fille d’une fratrie de trois enfants. Nous débutons par la découvrir à onze ans, enfermée dans une vie trop confortable, trop restreinte, trop facile, trop morne, enfin bref, tourne en rond en se sentant petit oiseau prisonnier de sa cage. Ses parents sont cadres sup’ dans une société cotée en bourse, ne se préoccupant pas de leur progéniture et partent sans eux en vacances. Puis, nous la voyons grandir.

  • Miguel : il doit accueillir la jeune française de dix-sept ans dans un aéroport espagnol. En effet, elle séjournera en Espagne pendant son séjour estival de deux semaines. Ce sera muy caliente entre eux mais possède un côté (très) charmeur (un beau gosse avec des groupies) et macho.

l’inconnu : Un homme en uniforme rencontré aux onze ans de Lorelei et la marquera « au fer rouge ». Pourquoi ?! Comment ?! Ce mystérieux inconnu m’a poursuivi aussi lors de ma lecture car je fus curieuse d’en savoir plus sur lui.

Le décor :

Nous trottons entre la France (Paris et Toulouse), l’Espagne et la Nouvelle Calédonie. Une grande place est consacrée pour les chevaux (notamment dans les haciendas) et dans cette île lointaine mais laissant rêveur.se beaucoup de monde. Chaque endroit apporte son lot de mystère et de rebondissements. Pour la Nouvelle-Calédonie, j’avais des hallucinations auditives : j’entendais la mer me bercer et les chants traditionnels de cet endroit unique.

La tonalité et l’atmosphère :

J’adhère complètement à l’atmosphère douce et parfois rocambolesque dans ce roman. En effet, il arrive pas mal de choses à Lorelei qui m’ont bien fait rire et sourire. Pourtant, il n’est pas classé comme feel-good mais en littérature sentimentale. Pourquoi rocambolesque ?! Lisez ce roman et vous pourrez comprendre.

Le style :

L’auteure sait manier les figures de style et le lexique en lien avec le monde équestre. Nous pouvons sentir la passionnée des chevaux, pour le grand bonheur des lecteurs initiés ou non de ce monde si particulier. Pour le reste des thèmes abordés, l’écrivaine a su trouver les mots pour faire mouche et nous toucher en plein cœur. Nous ne pouvons que prendre Lorelei en affection, ainsi que l’inconnu. Pour Miguel, c’est un cas à part. Autant il peut être sympathique et bon vivant, autant il peut agacer par certains aspects de son caractère. Les personnages secondaires apportent du peps dans l’histoire et distribuent des sourires à la pelle.

Avis personnel :

Je ne suis pas sûre d’être objective car je suis sous la coupe de la plume d’Isabelle. En effet, dès le premier roman lu, je suis tombée en hypnose (comme Mowgli face à Kaa, Le livre de la jungle) face à ses écrits et je ne peux plus m’en passer. Elle m’a ensorcelée et m’ensorcelle toujours. Comment arrive t elle à me fasciner autant ?! Je ne sais pas et je ne le veux pas le savoir. Je souhaite rester sous la coupe de sa plume enchanteresse.

Blog Ma voix au chapitre

Blog Les Lectures d’Angélique

Chronique « Le journal de Lorelei » par Angélique du blog Les Lectures d’Angélique

Genre : Roman, Romance, Journal

Résumé :

Un jour, Lorelei, petite parisienne de onze ans, rate sa station de métro. Jusqu’où l’imprévisibilité d’une situation aussi anodine va-t-telle l’entraîner ? Un événement aussi insignifiant peut-il bouleverser toute une vie ? C’est ce que Lorelei dévoilera peu à peu, au travers de confidences qu’elle dépose sur les pages de son journal.

Extrait :

« J’ai voulu entamer ce journal telle une rétrospective des événements qui ont fait ce que je suis à présent. Pourtant, dès la première phrase je me sens inquiète et vulnérable, ainsi que je l’étais certainement lorsqu’enfant, je me rendais seule à ces cours de piano que j’exécrais. […]
J’étais donc, petite Parisienne enfermée dans une vie trop, trop confortable, trop restreinte, trop facile, trop morne, vouée à tourner en rond et sautiller vainement tel un moineau prisonnier de sa cage. »

Mon avis :

Lorelei ressent le besoin de débuter un journal afin de consigner sa vie. Ainsi, elle commence alors qu’elle est jeune adolescente, habituée à une routine bourgeoise et ennuyeuse à ses yeux. Ecole, cours privé de piano, éducation stricte… Lorelei semble déjà lassée de son quotidien et  appréhende son avenir. Alors qu’elle manque sa station de métro un matin, une rencontre va la bouleverser. Dès lors, elle met tout en oeuvre pour affirmer ses choix. Elle va prendre des cours d’équitation, cela deviendra une passion. Brillante élève, son obtention du bac est récompensée par un séjour en Espagne, où elle va faire de nouvelles rencontres et aussi débuter une relation amoureuse. Mais qu’adviendra-t-il des amoureux lorsque Lorelei devra partir à l’étranger pour plusieurs mois ?
Lorelei, petite fille blasée et en manque de liberté, va devenir une jeune femme déterminée et indépendante au fil des années. On suit son évolution avec beaucoup d’intérêt et on admire son parcours exemplaire. Elle a réussi à s’affranchir des traditions de sa famille pour son plus grand bonheur. En Espagne, elle connaîtra son petit ami au milieu des chevaux et des concours. C’est la famille Fuentès qui l’accueille. Les parents sont agréables, tandis que leur deux fils semblent moins avenants. Contrairement à Lorelei, j’ai eu du mal à m’attacher à son ami, surtout à cause de son travail : il fait des corrida, ce que je trouve répugnant. Difficile alors de lui trouver des qualités, d’autant qu’il a une réputation sulfureuse. Lorelei y trouve son compte et poursuit brillamment ses études. Son départ en Nouvelle-Calédonie va pourtant faire basculer son équilibre et son avenir.
Dans ce court roman, Lorelei nous raconte donc à la première personne, son histoire : de ses 11 ans jusqu’à son retour en France après son stage de fin d’étude. J’ai nettement préféré la seconde partie, lorsqu’elle est à Nouméa. En effet, dans la première partie, un long moment est consacré à son séjour en Espagne, aux concours, chevaux, ce qui ne m’attire pas trop. Cependant, ce passage est nécessaire pour pouvoir comprendre son parcours. Le dénouement est prévisible, mais satisfaisant.
L’histoire est agréable, on ressent les émotions de Lorelei et on est embarqué dans ce presque conte de fée. Lorelei est touchante par sa force d’esprit et de caractère; elle est attachante. Le récit n’apporte pas de rebondissement particulier car la vie de Lorelei est plutôt calme et sereine. La plume de l’auteure est fluide et nous fait voyager : l’Andalousie, la Nouvelle-Calédonie, cela donne envie de chaleur et de vacances !
Ma note : 3,5/5
Blog de Nolwenn Renard

Blog de Nolwenn Renard

Critique du « Journal de Lorelei » par Nolwenn Renard

 

Coup de cœur

Si vous avez envie de voyage, de dépaysement et de douceur, ce livre est fait pour vous!  Le journal de Loreleil est un véritable appel à la découverte et au partage. L’histoire d’un instant qui va tout faire basculer, d’une image jamais oubliée, d’un visage à jamais gravé. Ce roman raconte le bouleversement d’un destin quand au détour d’un chemin normalement tout tracé, Loreleil fait la connaissance d’un futur qu’elle n’imagine pas encore. C’est le récit d’une jeune fille timide, douce et intelligente, l’aventure d’une vie, des rues de Paris aux plages de Nouvelle-Calédonie en passant par les ranchs d’Andalousie. Un voyage, je vous dis …

Isabelle Morot-Sir a définitivement une plume raffinée et élégante qui s’associe parfaitement bien avec la romance. Moi qui suis loin d’être une adepte de ce genre, j’ai pourtant plongé tête baissée dans ses mots et son univers. Ce roman n’a pas de chapitre, mais je vous assure qu’ils ne sont en aucun cas nécessaires, car lorsque nous l’ouvrons, nous y restons jusqu’à la fin ! J’ai ressenti un grand investissement et une passion certaine au fil des pages. Il est extrêmement simple de se représenter les lieux, les personnages sont attachants et le partage des émotions est réussi ! C’est le premier roman de cette auteure que je découvre, et ce n’est, j’en suis certaine, que le début d’une longue liste de coups de cœur !

Un grand merci à Isabelle Morot-Sir pour cette découverte et ce beau roman. Une magnifique lecture que je recommande vivement !

 

le forum Libres-Écritures

le forum Libres-Écritures

Critique du « Journal de Lorelei » par Virginie du forum Libres-Écritures

 

Synopsis :

Chacune de nos actions a son importance, même un acte aussi anodin que louper sa station de métro peut bouleverser toute une vie, nous conduisant ainsi à des rencontres improbables mais cependant fondamentales. C’est ce que Lorelei nous dévoile au travers de son journal intime, elle qui n’est ni nixe ni sirène, seulement une jeune fille un peu trop timide et éprise de liberté…

Mon avis :

Cela fait un petit moment que j’ai lu ce roman, mais je tenais absolument à faire une petite chronique afin de vous faire partager mon engouement pour cette lecture.
C’était une période ou j’avais besoin de lire du feel-good et cet auteur adorable m’a gentiment proposé son roman
Aussitôt, je me suis empressée de le dévorer et j’avoue que je ne m’attendais pas à un tel coup de ❤️
En effet, dès l’ouverture de ce journal, j’ai été captivée par une plume envoutante, tantôt sensible et poétique, tantôt grave et réaliste. Complètement hypnotisée par cette histoire, j’ai tremblé pour Lorelei, me demandant avec anxiété ce qu’elle allait faire… à sa place, qu’aurions-nous fait ? Quelle route aurions-nous choisie ?
Grâce a des personnages justes et attachants, ce roman nous fait également réfléchir sur le sens de la vie, nous questionnant sur nos attentes, nos espoirs, nos besoins, nos envies… nous faisant prendre conscience de l’importance fondamentale du bonheur, et surtout de la bataille acharnée pour le conserver
En conclusion, foncez découvrir ce roman ! Vous passerez un excellent moment avec cette pépite ! Un vrai coup de ❤️ en perspective
Pour ma part, je n’ai plus qu’une envie… déguster rapidement un nouveau roman de cet auteur plus que talentueuse ?

Ma note : 5 étoiles

Blog de Fofielit

Blog de Fofielit

Critique du « Journal de Lorelei » par Sophie du blog Fofielit

 

Une romance qui se lit toute seule…

Isabelle Morot-Sir nous propose là Le Journal de Lorelei. C’est un journal intime, une fenêtre ouverte sur la vie haute en couleurs de l’héroïne, une réflexion sur la destinée et les choix faits au quotidien, une jolie romance.

 

Lorelei est une héroïne qui m’a bien plu ! D’ailleurs j’ai lu cette romance d’une traite, c’est pour vous dire à quel point je souhaitais connaître le fin mot de l’histoire… 

Loreilei, donc : elle est réfléchie, posée, elle sait ce qu’elle veut et ce qu’il faut faire pour l’obtenir ! Encore une fois, Isabelle Morot-Sir nous dépeint un personnage féminin blond, jolie, intelligente et avec un charisme fou.

 

En 122 pages, l’histoire va forcément assez vite, mais l’auteure a su ralentir l’action lorsqu’elle était primordiale à la romance. Le lecteur est entraîné dans les pensées du personnage au gré de ses rencontres, de ses choix, etc.

 

A travers les yeux de Lorelei, on découvre :  l’Espagne avec ses toros et le fougueux Miguel, Paris et sa folie routinière, l’Océanie avec ses plantes, ses rencontres et le destin ! 

Miguel, en bon macho, ne m’a pas plus plu que ça. Cependant j’ai bien aimé l’imaginer sur Fuego, avec la belle Lorelei sur la croupe, en costume traditionnel. J’aurai bien aimé savoir pourquoi le grand frère n’aime pas Lorelei… Arf.

Yann, lui m’a de suite plu ! Plus mature, plus posé, plus « plus » quoi ! 

Les deux son fana d’équitation et de leurs chevaux. A la fin, elle en choisira un… Lequel ?!

 

Bref… A lire ! ?

ut Praesent id leo. dapibus diam dolor. id, facilisis Phasellus