Blog Mes Chroniques Littéraires

Blog Mes Chroniques Littéraires

Chronique de  » une histoire de coquelicot » par Le blog  » Mes Chroniques Littéraires  »

Résumé:

Il y a des histoires compliquées et tortueuses, il en est aussi des simples, des histoires sans histoire semblant s’écouler limpides et sans heurt. C’est le cas de celle d’Améthyste, une jeune artiste, tatoueuse gothique et introvertie,fort satisfaite de la vie qu’elle partage entre une boule de fourrure répondant au nom de Poppy, ses toiles, ses pinceaux et son dermographe.Rien ne saurait venir troubler cet équilibre. Rien ? Vraiment ?

Mon avis:

Comme le hasard fait bien les choses….deux êtres se rencontrent malencontreusement puis se séparent chacun de son côté gardant une certaine hostilité l’un envers l’autre,et toujours par hasard ils se retrouvent et se découvrent jusqu’à ce qu’un amour passionnel prenne naissance…

Les personnages centraux de ce roman sont Améthyste et Tancrède.L’auteure les décrit avec habileté.Elle, est
une jeune fille appréciée et respectée de son entourage par sa simplicité et sa spontanéité.Et Tancrède un bel homme,aimable,tendre presque parfait.Pourtant,il y a quelque chose qui cloche,c’est trop idyllique…

La plume de l’auteure est tellement fluide qu’elle m’a procurée un moment agréable en compagnie de son roman.Une histoire toute simple mais non pas sans certains heurts que seul l’amour s’il est vrai pourra les dénouer.

Je vous conseille de le lire et de découvrir jusqu’où va aboutir cet amour qui a pris naissance par une décharge électrique.

Je remercie l’auteure isabelle Morot-Sir de m’avoir accordée le plaisir de lire son roman.

 

Blog Mes Chroniques Littéraires

Blog de Mélanie Bouquine

Critique de « Une histoire de coquelicot » par Mélanie Bouquine

Mon avis : 

Un résumé qui m’as tout de suite parlé et donner envie de découvrir cette histoire, et bien je n’en suis pas déçue !

Nous arrivons donc dans l’univers d’Améthyste. Améthyste est étudiante aux Beaux-Arts, pour payer ses études travaille chez un tatoueur (mais c’est aussi par passion). Elle est assez solitaire, fuit les grosses soirées et aime se promener dans les bois avec son furet Poppy.

Une histoire de coquelicot est une histoire toute douce, et pleine d’amour entre Améthyste et Tancrède. La jeune femme aux cheveux rouges manque de se faire renverser par le garçon en vélo lors d’une marche dans les bois. La rencontre est orageuse. Mais qu’en est t’il lorsqu’elle reconnaît son vélo devant le salon de tatouage ? Et comment vous dire que nos personnages sont très attachants, notre Améthyste et son caractère bien trempé m’ont beaucoup plu. Et lui et son côté fantasque apporte cette touche de légèreté dans notre lecture.

Une très jolie histoire pleine de tendresse, de rebondissements, et d’amour !

La plume de notre auteur est toujours aussi fluide et additive, vous l’aurez compris, j’adore vraiment m’immiscer dans ses livres !

Conclusion :

Gros coup de coeur pour ma part, je recommande !

Note : 5/5

Blog Mes Chroniques Littéraires

Blog A la page des livres

Critique de « Une histoire de coquelicot » par le blog A la page des livres

 

Parfois quand le moment de lecture est intense, je voudrais que mes mots sont aussi beaux et profonds que ceux qui m’ont touchée.

C’est un exercice difficile que de traduire ce qui m’a énormément plu. Voici une tentative bien modeste de mon expérience livresque de ce dimanche…

Ce livre est un coup de foudre et un coup de coeur… La différence entre les deux ? Elle réside dans la spontanéité de ce sentiment et la permanence de l’émotion jusqu’à l’ultime point final. Les mots d’Isabelle MOROT-SIR m’ont envoûtée dès les premières lignes, son histoire m’a émue et comblée jusqu’à la dernière page.

Après avoir succombé à Sans relâche, un récit qui m’a surprise, je me suis lancée dans deux lectures : Une histoire de coquelicot et la fleur de l’ombre.

La plume de l’auteure est un enchantement pour la modeste lectrice que je suis. Ces phrases suggèrent, sans en dire trop, laissant le lecteur (et la lectrice) y ajouter tout son ressenti.

Inévitablement, j’ai accompagné ses personnages et notre animal, Poppy (petite mascotte rigolote). J’ai été témoin de leurs dilemmes et de leurs choix. J’ai raisonné avec eux. Je me suis immiscée corps et âme dans cette histoire. C’était superbe.

Le titre mystérieux et cette merveilleuse couverture (dont je suis absolument fan) sont une petite fenêtre ouverte sur ce qui vous attend si vous osez entrer dans l’univers de cette écrivaine. Cette romance, intime et simple, est aussi délicate que la vie du coquelicot que l’on cueille. Puissante et racée comme la couleur de cette fleur.

Il m’a fallu une journée de repos (sans possibilité de m’éloigner de ma liseuse) pour terminer cette histoire. J’étais accrochée à elle, avide de connaître les retournements. Ce fut très beau ! Cette lecture poétique mérite tout mon intérêt et je ne regrette pas de m’offrir ces découvertes.

Merci à l’auteure de répondre chaleureusement à mes messages curieux.

Blog Mes Chroniques Littéraires

Blog Books and redlips

Critique de « Une histoire de coquelicot » par le blog Books and Redlips

 

 

Mon avis

 Une histoire de coquelicot est une histoire toute douce, que j’ai pu découvrir grâce à Instagram.

L’auteure m’a contacté pour me proposer son livre en ebook et c’est avec joie que j’ai accepté !

La trame est une histoire d’amour entre Améthyste et Tancrède. La jeune femme aux cheveux rouges manque de se faire renverser par le garçon en vélo lors d’une marche dans les bois.

 

 

La rencontre est orageuse. Quelques temps plus tard, elle reconnaît le fou du guidon lorsqu’il entre dans le salon de tatouage.

Un lien va se tisser entre ces deux personnages.

 

Ce roman court est agréable à lire, et nous fait passer un moment de lecture très plaisant. Une belle découverte. On sent que l’auteure aime les choses simples, la nature et les animaux.

La plume d’Isabelle Morot-Sir est sensible, juste et envoutante. Elle sait titiller la curiosité et l’envie de tourner les pages pour connaitre la fin.

La psychologie des protagonistes est maitrisée à la perfection, leurs réactions restent compréhensibles grâce à leur passé…

 

J’ai beaucoup aimé le point de vue d’Améthyste concernant les tatouages et leur symbolique … 

Je vous conseille vivement cette romance !

 

Blog Mademoiselle Maeve lit des livres

Blog Mademoiselle Maeve lit des livres

Critique de « Une histoire de coquelicot » par Maeve du blog Mademoiselle lit des livres

 

Les réseaux sociaux permettent parfois de jolies rencontres. Je suivais depuis un moment déjà le compte Instagram de Isabelle Morot-Sir et ses mises en scène à base de jolis carnets griffonnés, de tasses, de fleurs et de chats (ou de chien, son chien est trop mignon). Et finalement, il y a quelques jours, l’auteure m’a contactée pour me proposer de découvrir l’un de ses romans. J’avais l’embarras du choix, elle en a écrit plus d’une quinzaine. Et je lui ai demandé de m’aider, parce que je ne savais pas quoi choisir, tous les résumés me donnaient envie. Alors Isabelle m’a envoyé Une histoire de coquelicot.

Il y a parfois des résumés qui nous font sourire parce qu’ils nous parlent. Et là, je n’étais pas franchement perdue dans l’univers d’Améthyste. Améthyste est étudiante aux Beaux-Arts, pour payer ses études – et aussi par passion – elle travaille chez un tatoueur. Elle est assez solitaire, fuit les grosses soirées et aime se promener dans les bois avec son furet Poppy.

Alors, vous me direz que je n’ai pas de furet, que je ne cours pas forcément après les promenades dans les bois et que je dessine de la même manière, sans aucun progrès, depuis que j’ai quatre ans, mais il n’empêche que son univers m’est assez familier. J’ai commencé ce roman en sortant de chez le tatoueur et les furets, je commence à bien les connaître, normal avec une meilleure amie présidente d’une grosse association de protection de ces petites bêtes. Chez Muriel, il y a souvent près d’une dizaine de furets, entre les siens et les abandonnés en attente de familles. Et si je n’aimais pas franchement ces petits fromages de chèvre sur pattes aux dents pointues, j’ai fini par m’y faire et même à me prendre d’affection pour certains d’entre eux – j’ai même failli en glisser un dans ma poche la dernière fois, mais je pense que Muriel aurait été triste, c’est un de ses furets.

Une histoire de coquelicot est une histoire toute douce, une histoire d’amour entre Améthyste et Tancrède. La jeune femme aux cheveux rouges et aux yeux pers manque de se faire renverser par le garçon en vélo lors d’une marche dans les bois. La rencontre est orageuse. Quelques temps plus tard, elle reconnaît le fou du guidon lorsqu’il entre dans le salon de tatouage.

Une histoire va se tisser entre les deux. Une jolie histoire, avec quelques mystères et rebondissements tout de même. Ce roman court est agréable à lire, mignon, le style manque parfois de fluidité et de simplicité, mais reste plaisant. Une belle découverte. On sent que l’auteure aime les choses simple, la nature et les animaux. Je ne suis pas surprise d’apprendre qu’elle vit entourée de chevaux et d’animaux divers entre Prague et la France.

Blog de Le petit monde livresque de Saramimie  02/04/2018

Blog de Le petit monde livresque de Saramimie 02/04/2018

Critique de « Une histoire de coquelicot » par Sarah du blog Le petit monde livresque de Saramimie

Ce que j’en pense :

C’est l’histoire d’une étudiante, qui occupe ses semaines entre son animal de compagnie Poppy, son carnet dans lequel elle dessine et dont elle ne se sépare jamais, ses études aux beaux arts, et son travail dans un salon de tatouage. C’est une jeune femme plutôt solitaire, une artiste, issue d’une famille de policier. Elle a une vie tranquille, bien réglée qui lui convient parfaitement, jusqu’au jour où elle va rencontrer un homme qui va chambouler son quotidien. Aucun des deux n’ont envie d’une histoire sérieuse et pourtant, ils vont tomber amoureux l’un de l’autre sans s’en rendre compte.

C’est un roman qui m’a énormément plu. C’est une histoire simple, douce.

C’est une belle histoire d’amour, sensuelle, attendrissante.

J’ai aimé le côté humain des personnages. Ce sont des personnages auxquels on peut s’identifier très facilement. Ils ont de fortes personnalités, mais ils ne sont pas parfaits. Ils ont leurs faiblesses, leurs fragilités et c’est ce qui fait que l’on s’attache rapidement à eux.

En parlant des personnages, certains d’entre eux ont des prénoms rares, originaux comme Améthyste et Tancrède, les protagonistes. Mais il y a aussi Vanille, une amie et colocataire de la jeune femme. Ce sont des prénoms que j’ai rarement entendu voire jamais mais j’ai trouvé qu’ils leurs convenaient parfaitement.

Et puis il y a Poppy, c’est un furet d’où le dessin sur la couverture du livre. Un animal de compagnie insolite, qui sort de l’ordinaire mais qui est tellement mignon.

Tous les personnages sont très attachants, et sincèrement j’ai eu un petit pincement au coeur en les quittant.

C’est un livre qui se lit tout seul. C’est une belle romance qui fait beaucoup de bien.

« Une histoire de coquelicot » est le deuxième roman que je lis de cette auteure. J’avais découvert la plume d’Isabelle Morot-Sir en début d’année avec « Les carnets de Lou-Anne – Carnet 1 : La louve », une histoire d’un tout autre genre.  Mais j’avais beaucoup apprécié son style. Sa plume est fluide, souple, plaisante. J’aime beaucoup et je suis curieuse de lire ses autres romans…

Une lecture que j’ai lu, dévoré et adoré. Une lecture que je vous conseille car elle est vraiment très agréable.

 

eget venenatis, nec neque. sem, luctus dictum Nullam leo. non quis venenatis